LE TRAVAILLEUR CATALAN

Capitalisme

Ce week-end. On est de droite ! On est de droite ! On…

Triste spectacle et tentatives médiatiques mal-a-droites… à droite. Les personnalités ont défilé, nombreuses, évoquant leur immense volonté de rassembler la « Famille », et dézinguant aussitôt, dans les phrases suivantes la posture du (de la) concurrent.e. Peu de pistes politiques donc, pas d’idées nouvelles, avec, au fond, une approbation silencieuse et générale des politiques menées depuis 2017. …

Ce week-end. On est de droite ! On est de droite ! On… Lire la suite »

La deuxième ville de France sinistrée

Marseille. Macron veut nous faire croire qu’il va faire en quelques mois ce que l’État n’a pas fait depuis quarante ans. La cité phocéenne, deuxième ville de France, résume à elle seule tout ce que le capitalisme destructeur a pu faire depuis l’accélération de sa phase de mondialisation à l’horizon des années 80. Les trente …

La deuxième ville de France sinistrée Lire la suite »

Le marxisme, une école de fraternité

Partage. Les idées marxistes nous permettent non seulement de mieux comprendre le monde, mais de mieux vivre ensemble. Le marxisme est indissociablement une pratique nourrie de théorie et une théorie sans cesse remaniée par la pratique. Une pratique qui est une pratique sociale. On s’excuse de répéter ces banalités, mais est-ce totalement inutile ? Peut-être …

Le marxisme, une école de fraternité Lire la suite »

Après le désastre

Comment allons nous sortir du coma engendré par la pandémie de Covid-19 ? Sur quelle jambe allons nous reconstruire un système économique et social mis à terre ? Il faut supprimer les impôts de production disent les patrons, il faut rétablir l’impôt sur la fortune et taxer les plus hauts revenus dit la gauche. D’autres disent il …

Après le désastre Lire la suite »

Les « communs », ou comment échapper au tout État

L’après-capitalisme. L’État devrait assurer, pour une part déterminante, la régulation de la création des richesse et de leur distribution. Cette verticalité devrait être assujettie à une horizontalité qui renvoie au rôle des « communs ». La problématique des communs ne date pas d’hier, mais c’est en 2014, avec la publication du livre de Pierre Dardot et Christian …

Les « communs », ou comment échapper au tout État Lire la suite »

Néolibéralisme. Mais comment s’en débarrasser ?

Il n’y a rien à attendre du néolibéralisme. Il faut changer de paradigme civilisationnel. Les forces collectives doivent y travailler ensemble et solliciter toutes les forces individuelles disponibles. Tout peut commencer dès « le jour d’après ». Le point de départ des réflexions qui vont suivre, c’est qu’il n’y a rien à attendre du système …

Néolibéralisme. Mais comment s’en débarrasser ? Lire la suite »

Macron : la débâcle !

Gestion politique. Le chantre du libéralisme, qui prêche la marchandisation de nos vies, est tombé dans l’escalier, crocheté par un méchant petit virus. L’histoire a ce singulier pouvoir de renvoyer certains personnages à leur réalité. Se voyant en chef d’état-major d’une nation en guerre, « Macron le petit », tel Badinguet-Napoléon III raillé par le …

Macron : la débâcle ! Lire la suite »

L’alibi

Politique et Santé. Le Covid 19 provoque la panique notamment pour le marché financier. Ça y est, nous y sommes, la petite bestiole venue de Chine va provoquer le chaos et détruire l’économie mondiale. Ainsi il aura suffi d’un virus inconnu jusqu’à présent pour déstabiliser le capitalisme international. Le Covid 19, pour l’appeler de son …

L’alibi Lire la suite »

SUR LE VIF

Argeles-sur-Mer. Bibliothécaires en grève

Les personnels de la médiathèque d’Argelès-sur-Mer, rejoints par ceux de Pézilla-la-Rivière étaient en grève mercredi 22 septembre à l’appel du syndicat CGT de la communauté de communes Albères-Côte Vermeille-Illibèris. Ils entendaient manifester, entre autres, leur colère devant les inégalités de traitement des adolescents (12 à 17 ans) qui devront dès le 30 septembre présenter un passe sanitaire pour avoir accès « au seul lieu culturel gratuit, ouvert à tous, sans filtrage ni billetterie » et dont on sait, précise la CGT, qu’il « joue un rôle important dans l’apprentissage et la culture de la lecture ».

Le 1er octobre chaleureusement avec les retraitées et retraités !

© DR. Manifestation pour les retraites devant la préfecture de Perpignan.

À intervalles très réguliers les associations de retraités et les syndicats ramènent sur le tapis ce qui est la réalité de la situation de ceux qui ont fait la richesse de ce pays : ils le font de façon largement unitaire, même si quelques représentants du syndicalisme couché préfèrent le rester. La CGT, FO, la CFTC, la CGC, la FSU, Solidaires, la FGR, la LSR, Ensemble et solidaires restent à l’offensive et ne désarment pas pour empêcher que les retraites, les retraité.e.s soient la variable d’ajustement d’un capitalisme qui n’a de cesse de réduire la part de richesse nationale consacrée à ceux que l’allongement de la durée de vie rend nécessairement plus nombreux. 

Le capitalisme n’a pas de cœur, il compte. Et donc il n’augmente pas les pensions, mais il augmente les charges qui pèsent sur les pensionné.e.s. Il se moque qu’il soit de plus en plus difficile de se soigner pour eux. Il parle de la prise en charge de l’autonomie, mais il recule sans cesse la préparation d’une loi annoncée et promise  il cherche à réduire les interventions de la Sécurité sociale et les rôles de missions de proximité que pourraient jouer les services publics. 

Parce que comme le disent les organisateurs « Ma retraite je l’ai gagnée, mon droit au bien vieillir je le revendique, mes revendications je les defends. » 
Le 1er octobre au pied du Castillet à Perpignan, comme partout en France.

Finances publiques. Les géomètres du Cadastre remplacés par Google ?

© PxHere.

La direction générale des Finances publiques, en accord avec Bercy, a décidé de lancer dans les Bouches-du-Rhône une expérimentation avec Google pour évaluer toute nouvelle construction sur le plan cadastral et fiscal depuis le ciel. Cela représente un risque bien réel pour les géomètres.

« On ne va presque plus sur le terrain, on ne fait plus de mise à jour sur le plan cadastral sous prétexte qu’il y a besoin de gens dans les bureaux » s’insurge Claire Sarrail, élue nationale CGT et géomètre au Cadastre. Pour son collègue Frédéric « l’intelligence artificielle ne remplacera jamais le travail de terrain ».

Cette évaluation ne concerne certes que les piscines et les bâtiments mais « comment va-t-on pouvoir déterminer l’architecture d’un local, la qualité de la construction ou la distribution de l’habitation avec des prises de vues aériennes où on ne voit que des toits ? », questionne Philippe Laget, co-secrétaire départemental de la CGT Finances publiques 13. « Désormais, au moindre doute c’est la taxation d’office qui sera appliquée et c’est le contribuable qui va en faire les frais », ajoute Frédéric.

La direction régionale affirme que « le projet du foncier innovant ne modifie pas les modalités d’évaluation des locaux qui continuent de s’appuyer sur les déclarations transmises par les propriétaires ». Le ver est dans le fruit, la justice fiscale va en prendre un coup. La CGT FP 13 va demander d’urgence une enquête parlementaire.

Annonces – rendez-vous- événements – rencontres – débats

Rendez-vous
© Pixabay.
Vente de thés et infusions Fraliberthé

Vendredi 24 septembre de 17h à 19h. 44 av. de Prades – Perpignan.

Assemblée générale du MRAP 66

Vendredi 24 septembre à 17h30 au Casals, rue du Lycée – Perpignan.

21e festival De l’arbre à la forêt

Table ronde sur le projet Florian de méga scierie
Vendredi 24 septembre à 20h – Cinéma Le Cérétan 13 Bd Clémenceau – Céret 

Forum logement : Que ferais-je sans toit ?

L’association Bouge Toit et différentes entités organisent une rencontre sur le logement face à la paupérisation galopante de la société, aux discriminations, au racisme, aux problèmes sanitaires, à l’abandon d’une population la plus fragile par les pouvoirs publics. 
Samedi 25 septembre 2021 de 9h à 17h salle Canigou – Perpignan.

ll y a 80 ans, seize militants des Pyrénées-Orientales étaient « déportés » en Algérie

Dimanche 26 septembre à 10h30. À la Voile d’Or – Port-Vendres.

Assemblée générale de rentrée des communistes des Pyrénées-Orientales

Lundi 27 septembre à 18h30 . Maison des communistes 44 av. de Prades- Perpignan.

Manifestation à l’appel du groupe des neuf

Vendredi 1er octobre à 10h au Castillet – Perpignan.

Mobilisé-e-s pour les salaires, les emplois et les conditions de travail et d’études !

Mardi 5 octobre – 11h place de Catalogne – Perpignan.

Contraception : une affaire de femmes ?

A partir du 1er janvier 2022, la contraception sera gratuite pour les femmes jusqu’à l’âge de 25 ans, a annoncé le ministre de la Santé. Cette gratuité existait jusqu’alors pour les mineures, depuis 2013 pour les 15-18 ans, et depuis 2020 pour les moins de 20 ans. Elle a permis, au sein de cette classe d’âge, une baisse conséquente du taux de recours à l’interruption volontaire de grossesse, passant de 9,5 à 6 pour 1 000 entre 2013 et 2018.

Toutes les contraceptions féminines sont concernées. Cela signifie que les pilules et les implants seront pris en charge, mais aussi les stérilets ou les diaphragmes. Rappelons que la contraception médicale, en particulier la pilule, est considérée comme une victoire essentielle pour les femmes.

Que ce soit physiquement, mentalement, financièrement la contraception reste une « affaire de femmes ». Il existe pourtant des méthodes de contraception masculine … Mais c’est un autre débat !

Un TGV privé entre Barcelone et Narbonne

© Falk2 – Renfe et IlSA sont dorénavant en concurrence sur la ligne Madrid-Montpellier.

À partir du 5 octobre, la société Intermodal de Levante SA (ILSA), filiale de la compagnie Air Nostrum gèrera une liaison ferroviaire à grande vitesse entre Madrid et Montpellier, avec des arrêts, entre autres à Saragosse, Barcelone, Figueres, Perpignan et Narbonne. En effet, la commission qui régule la concurrence en Espagne a approuvé le projet de la société ILSA d’utiliser l’infrastructure ferroviaire Adif entre Madrid et Montpellier, en concurrence avec la société publique Renfe qui jusqu’ici commercialisait des voyages sur cette ligne.

C’est une conséquence directe de la directive européenne sur la libéralisation du transport en train, cette même directive utilisée aujourd’hui dans les régions dirigées par la droite pour privatiser toujours plus les services.

À Monique Hillel

Monique lors d’une de ses expositions.

Monique Hillel, notre amie, notre camarade, peintre dont les œuvres illuminent nos vies, s’en est allée. Compagne attentive, aimante et aimée de notre camarade Roger Hillel, que tous ici connaissent, mère de trois enfants et de petits-enfants qui l’adoraient, elle fut institutrice. Un beau métier pour cette femme pleine de douceur et de bienveillance. Elle disait que c’est en travaillant avec les enfants que lui était venue sa vocation de peintre, une occupation qui la ravissait et qui lui faisait oublier des soucis de santé quasi-permanents. Elle exposait souvent, nous donnant ainsi l’occasion d’acquérir ses tableaux ou ses objets décorés et d’en orner nos murs.

Monique était aussi une ardente militante. Lors de ses interventions au MRAP, sa préférence l’amenait à nouveau vers les jeunes, élèves, enfants et adolescents, à qui elle communiquait le respect des autres et le bonheur d’aider. Certains de ses tableaux ont exprimé ce besoin de solidarité universelle. 

La dure loi de la vie et de sa fin inexorable ont frappé de plein fouet Roger et sa famille. Nous resterons à leur côté, nous n’oublierons pas Monique. Ses peintures vives, colorées, pleines d’inventivité nous y aideront.

Questions autour d’un hommage

©Lucas Roche. Hôtel de Ville de Perpignan – centre ville – centre ancien.

Louis Aliot veut apporter sa pierre au soutien aux opposants aux talibans. Pour ce faire il annonce un hommage au commandant Massoud assassiné voici 20 ans, à la veille du 11 septembre. Les Perpignanais pourront voir le portrait de celui-ci au fronton de l’Hôtel de ville.  En quoi cette disposition va-t-elle améliorer le sort de ceux qui, aujourd’hui, subissent de plein fouet le grand retour en arrière orchestré par les nouveaux maîtres du pays ? La question se pose. Dans la foulée, l’édile déclare qu’il faut agir sur les causes qui ont conduit à la situation en Afghanistan et soutenir ceux qui sont sur place. Pas un mot, en revanche, sur les moyens que pourrait mettre la ville de Perpignan pour accueillir les Afghanes et Afghans pourchassés. Encore une fois, les initiatives du maire servent surtout à son autopromotion.