LE TRAVAILLEUR CATALAN

Transport ferroviaire

Cerbère. La SNCF casse la liaison Paris-Cerbère-Port-Bou

L’émotion est à son comble dans ce bout du territoire. La SNCF vient de « neutraliser » la liaison historique France-Espagne, sans sommation. Une pétition circule sur les marchés et au porte à porte. Cette ligne de chemin de fer permettait a beaucoup de voyageurs depuis Port-Bou de se rendre à Paris par le train …

Cerbère. La SNCF casse la liaison Paris-Cerbère-Port-Bou Lire la suite »

Le retour du rail

A l’heure de la catastrophe climatique qui s’annonce, le rail doit redevenir la clé de voûte des mobilités dans notre département. Les outils existent, la volonté politique doit faire le reste.

SNCF réseau se désengage

Train Rouge. Au delà du « Train Rouge », c’est un vrai potentiel qui reste à exploiter dans le Fenouillèdes et au-delà. Des propositions se font jour.  L’affaire n’est pas anecdotique. Sans crier gare, SNCF Réseau, déclare « forfait » et ne renouvelle pas les investissements habituels qui lui incombaient, par convention, pour l’entretien des voies …

SNCF réseau se désengage Lire la suite »

La privatisation de la SNCF sur les rails

Région PACA. La majorité régionale de droite vient de voter la concession de la ligne Marseille-Nice à un autre opérateur que la SNCF.  Pour la première fois en France, la SNCF va perdre la gestion d’une ligne ferroviaire à l’horizon 2025. Depuis son arrivée à la tête de Paca, la droite pousse fort pour casser …

La privatisation de la SNCF sur les rails Lire la suite »

On reparle du train des primeurs

Transport ferroviaire. L’annonce faite par le Premier ministre mi-septembre, sans surprendre, a été diversement et prudemment commentée. Le train devrait retrouver son activité mi-octobre. De grandes interrogations restent malgré tout à l’ordre du jour.  « On a illustré ici le volet ferroviaire de ce plan de relance, qui est un volet extrêmement actif pour le fret, …

On reparle du train des primeurs Lire la suite »

Fête du train à Prades

Événement militant. Un public nombreux a répondu à l’invitation de Train-en-Têt, mais des questions demeurent. Dès le départ du train de Perpignan, l’aspect festif était présent. L’association Train-en-Têt offrait le petit déjeuner à chaque passager, au son de l’accordéon de Christophe Sabaté. Ceux qui étaient venus directement sur le lieu de la fête ont également …

Fête du train à Prades Lire la suite »

La SNCF vendue à la découpe

Quatrième paquet ferroviaire. Depuis le printemps 2016, les entreprises ferroviaires privées ont le droit d’exploiter des lignes sur l’ensemble du réseau de l’UE au nom de la sacro-sainte rengaine de la « concurrence libre et non faussée ». Dans la Région Paca, le couperet vient de tomber avec l’annonce des offres pressenties pour l’ouverture à la concurrence …

La SNCF vendue à la découpe Lire la suite »

Un TGV privé entre Barcelone et Narbonne

À partir du 5 octobre, la société Intermodal de Levante SA (ILSA), filiale de la compagnie Air Nostrum gèrera une liaison ferroviaire à grande vitesse entre Madrid et Montpellier, avec des arrêts, entre autres à Saragosse, Barcelone, Figueres, Perpignan et Narbonne. En effet, la commission qui régule la concurrence en Espagne a approuvé le projet de la société …

Un TGV privé entre Barcelone et Narbonne Lire la suite »

Les conducteurs de train d’Occitanie en grève

Depuis mi avril les conducteurs de train TER sur l’ex région Languedoc Roussillon sont en grève. Ils en sont au 13e jour. C’est à la sortie du dernier confinement que les conducteurs ont décidé de se mettre en grève face à l’attitude de la direction. Après avoir été en première ligne (comme de nombreux cheminots …

Les conducteurs de train d’Occitanie en grève Lire la suite »

SUR LE VIF

Expulsion programmée

Une famille albanaise, accompagnée dans ses démarches administratives par l’Asti depuis six ans et soutenue par le RESF et une forte mobilisation citoyenne, a reçu sa « feuille de route », c’est-à-dire. le billet d’avion en vue de son expulsion. Consterné, le RESF a demandé à être reçu en urgence par le préfet pour qu’il use de son pouvoir discrétionnaire, rendu possible par la circulaire Valls de 2012, afin de régulariser cette famille. Famille exemplaire en tout point et répondant à tous les critères exigés par la circulaire (5 ans de présence en France, enfants scolarisés depuis 3 ans, maîtrise du français, preuves d’intégration…). Il a finalement été reçu le 16 septembre par le secrétaire général. Le refus a été catégorique : la famille a épuisé tous les recours légaux. Elle doit donc quitter le territoire. La circulaire n’est pas la loi et n’aura plus cours. Le préfet ne se conformera qu’à la loi. La loi, c’est la loi. Qu’importe si elle bafoue les droits humains. Victor Hugo est bien loin. « La chose jugée, c’est la loi ; la justice, c’est le droit. Mesurez l’intervalle. » « La persistance du droit contre l’obstination de la loi » reste tristement l’apanage des associations.

A.-M. D.

Conférence

Au travailleur catalan – 44 avenue de Prades à Perpignan

Vendredi 23 septembre à 18h30

L’histoire, l’historien et l’extrême droite

Par Nicolas Offenstadt*, historien, maître de conférence à l’université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne

L’histoire de France a toujours été l’objet d’usages politiques. Aujourd’hui, elle est au coeur de programmes et de discours de l’extrême droite, aussi bien à l’échelle nationale que locale. 

Comment comprendre cette place du passé dans le présent ? Comment expliquer ces recours incessants au passé de la France et les débats qu’ils engendrent ? Comment aussi, démonter les manipulations grossières qu’opèrent certains acteurs politiques ?

La conférence s’efforcera de répondre à ces questions.

* Dernier ouvrage paru : Urbex, l’exploration urbaine décryptée, Albin Michel 2022

Annonces – Rendez-vous – Événements du 23 au 29 septembre 2022

Annonces - Rendez-vous - Événements
© Pixabay.

UPTC. L’histoire, l’historien et l’extrême-droite (conférence de Nicolas Offenstadt)
Vendredi 23 septembre à 18h30 – Travailleur catalan, 44 route de Prades à Perpignan.
Le Comité d’Usagers de la Ligne du Train Jaune à la Fête du parc naturel régional des Pyrénées catalanes
Samedi 24 septembre à partir de 10h – La Bastide à Olette.
Grande marche citoyenne pour la protection des terres et du vivant
Samedi 24 septembre à 10h – Céret.
Festival des luttes de la CGT 66 avec la présence de Fraliberthé solidarité 66 avec vente de thés et d’infusions.
Samedi 24 septembre à partir de 11h – Parc Ecoiffier à Alénya.
Après-midi conviviale et solidaire pour confectionner des furoshikis
Dimanche 25 septembre à partir de 14h – Librairie La Libambule à Prades.
Journée internationale pour le droit à l’avortement
Mercredi 28 septembre.
Manifestation interprofessionnelle pour défendre les salaires
Jeudi 29 septembre à 10h30 – Place de Catalogne à Perpignan.
Fraliberthé solidarité 66. Vente de thés et d’infusions
Jeudi 29 septembre de 15h à 17h30 – Maison des syndicats à Perpignan.
Soirée Soudaqui. La monnaie locale complémentaire des Pyrénées-Orientales
Jeudi 29 septembre de 18h à 22h – La Fabrica à Ille-sur-Têt.
8e rencontre de la LDH 66. Décoloniser nos imaginaires
Vendredi 30 septembre à 20h30 – Cinéma Le Castillet à Perpignan.
Samedi 1er octobre à 14h – Maison de la catalanité à Perpignan.
Éco-Festival de Vallespir Terres vivantes. Urgence : l’eau
Du vendredi 30 septembre au dimanche 2 septembre.

Des fournitures pour les enfants de sans-papiers

Cette année encore les Cartables d’Identité  ont distribué des fournitures scolaires aux enfants de sans-papiers. L’association, constituée d’enseignants du collège Pons, est née en 2017 suite à l’expulsion d’une de leur brillante élève, Amarilda Mitaj pour ceux qui s’en souviennent.

Une vingtaine de familles sans papiers – et donc sans aucun revenu-  s’est présentée avec en mains la liste, souvent longue, fournie par les écoles primaires, scrupuleusement respectée par les bénévoles de l’association. Des cartables, neufs pour la plupart, ainsi que des livres de jeunesse étaient aussi à disposition. Les enfants de ces familles pourront ainsi commencer l’année comme tous   les autres. Des collégiens et lycéens étaient également présents même s’ils bénéficient, en principe, d’une aide des fonds sociaux. 

A.-M. D.

Rentrée « Rock and Roll » au Lycée Picasso

Le 5 septembre, les personnels FO, CGT, FSU et Unsa ont listé leurs revendications. 

De toute urgence, les personnels revendiquent la nomination des 3 PLP(professeurs de lycée professionnel) de Lettre-Histoire qui font défaut, des 2 Professeurs d’EPS qui manquent, ainsi que la nomination d’un enseignant sur les 8 heures d’anglais nécessaires (6 heures non couvertes du BMP plus la création d’un troisième groupe d’AMC (Anglais Monde Contemporain) pour garantir des groupes de spécialité à 24 élèves maximum). Ils alertent sur le manque d’enseignants remplaçants, déjà criant l’an passé, qui risque de s’accroître dans les prochaines semaines». Voilà pour l’essentiel. Viennent ensuite la demande de nomination de deux assistants d’éducation manquants, une amélioration et une clarification du suivi des élèves en situation de handicap, et des modifications notables dans le fonctionnement interne du Lycée… « Ils décident à l’unanimité moins 1 voix d’organiser un rassemblement à la DSDEN pour la satisfaction de ces revendications. 

L’audience a eu lieu avec des avancées, et des blocages

Les 3 professeurs de PLP en Lettres-Histoire ont été nommés trouvés, validés, et informés de leur affectation. Les 2 Professeurs d’EPS sont également validés.  

Mais… « Restent non couverts les Bloc de moyens provisoires d’anglais (8 heures) et un BMP de 6 heures en Arts appliqués, pour lesquels les services du rectorat et de la dsden (direction départementale) restent mobilisés ». Pour ce qui concerne les assistants d’éducation, les choses sont plus compliquées, et une rencontre de l’administration avec le proviseur est prévue. Enfin, les personnels actent un désaccord quant au suivi des élèves en situation de handicap « les élèves ne bénéficiant pas d’accompagnement adapté à leurs besoins ni à leur handicap ».  

Michel Marc

Michel Marc

Annonces – Rendez-vous – Événements du 16 au 22 septembre 2022

Annonces - Rendez-vous - Événements
© Pixabay.

USR 66. Assemblée générale des syndiqué-es retraité-es
Vendredi 16 septembre à 9h30 – Maison des syndicats à Perpignan.
Débat autour du film « Notturno » de Gianfranco Rosi
Vendredi 16 septembre à 19h – Cinéma Le Castillet à Perpignan.
Nettoyage du Tech de la source à la Mer
Samedi 17 septembre toute la journée.
Rassemblement de soutien au salarié menacé de licenciement à VIAA
Mardi 20 septembre à 11h – Distriport du Boulou.
Journée internationale pour la paix
Mercredi 21 septembre.
Assemblée de rentrée des communistes des Pyrénées-Orientales
Jeudi 22 septembre à 18h – Maison des communistes à Perpignan.
Le Comité d’Usagers de la Ligne du Train Jaune à la Fête du parc naturel régional des Pyrénées catalanes
Samedi 24 septembre à partir de 10h – La Bastide à Olette.
Grande marche citoyenne pour la protection des terres et du vivant
Samedi 24 septembre à 10h – Céret.
Festival des luttes de la CGT 66 avec la présence de Fraliberthé solidarité 66 avec vente de thés et d’infusions
Samedi 24 septembre à partir de 11h – Parc Ecoiffier à Alénya.

L’obsession de Darmanin

Le ministre de l’Intérieur a passé son été à évoquer son thème obsessionnel de durcissement de la politique d’immigration. Il prévoyait un texte législatif tout ficelé à soumettre au sénat dès octobre. Ce sera finalement une « concertation sur l’immigration » à compter d’octobre.

Le code d’entrée et de séjour des étrangers  et du droit d’asile (Ceseda) a été modifié des dizaines de fois depuis son existence, toujours dans un sens de plus en plus répressif à l’égard des étrangers, notamment depuis Sarkozy. Pourtant Darmanin le trouve encore trop laxiste. À preuve, ses propositions de réforme : prolonger la rétention à 3 ans ; prononcer l’éloignement dès le rejet de la demande d’asile (ce qui est déjà le cas en pratique) ; réduire le départ volontaire de 30 à 15 jours ; diminuer les délais de recours ; un certificat de maîtrise du français et de « l’acceptation des valeurs de la République » pour conditionner l’obtention d’un titre de séjour. Entre autres. Plus grave, sa volonté de modifier le code pénal et de faire de l’ « aide au séjour irrégulier » un crime et non plus un délit, passible d’une peine de 20 ans de réclusion. Autre entorse juridique et non des moindres : revenir sur la loi qui dit que toute personne arrivée sur le territoire avant l’âge de 13 ans n’est pas expulsable. Là c’est fait. Le Conseil d’État l’a suivi en décrétant l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen, né en France. Avant le « grand débat » parlementaire, une concertation sera organisée avec on ne sait trop quelles organisations. Cédric Herrou, le paysan de la vallée de la Roya, symbole de l’aide aux migrants, ironise « Je veux bien en être ». 

A.-M. D.

Expo SNJ CGT et CGT 66

Visa Off

Très intéressante et inhabituelle expo photo, dans le cadre de ce Visa off 2022. Vivifiante. 

Des luttes bien sûr, ce qui ne surprendra personne, citoyennes, mais pas de celles habituellement portées et montrées  par les syndicat CGT et SNJ CGT. Là, il s’est agi d’autre chose. L’environnement, l’avenir à long terme, le futur des espaces, l’aménagement humain. 

Paris. L’un, Daniel Maunoury, nous amène dans le grands Paris, nous prend par la main et nous associe à la lutte pour un aménagement propre et intelligent des espaces abandonnés ou libres, contre des projets commerçants et destructeurs d’humanité et de nature. En différents endroits, on s’est battu avec succès pour reconquérir des terres agricoles.

Salsigne. L’autre, Claude Bonafous, nous parle de Salsigne, dans l’Aude, de cette mine d’or qui, en partie, a fait vivre pendant deux siècles des centaines d’ouvriers et a structuré durablement la vie sociale de la vallée. Mais… Elle a aussi durablement et gravement pollué les sols à l’arsenic. Déchets abandonnés. 

Au fond, deux photographes pour présenter deux sujets assez proches. 

M.M. 

À voir ancienne université, 1 rue du musée Perpignan