LE TRAVAILLEUR CATALAN

loi sécurité globale

Le camp de la liberté passe à l’offensive

Riposte. Face à l’extrême droite et à un climat délétère, samedi dernier, 150 000 manifestants dans les rues du pays. Samedi 12 juin, à l’appel de 120 syndicats, partis politiques, associations, médias et collectifs, 150 rassemblements et manifestations ont regroupé plus de 150 000 participants « pour les libertés et contre les idées d’extrême droite » dans tout le …

Le camp de la liberté passe à l’offensive Lire la suite »

La spirale de la violence en question

Sécurité. Dans un contexte d’une dérive autoritaire qui ne règle rien, les classes populaires paient le prix fort de l’insécurité qui s’ajoute à leur précarisation. Cela doit cesser, mais comment ?  Des syndicats de police, majoritairement influencés par la droite extrême, ont mis la pression, à l’occasion de la mort en service de deux de …

La spirale de la violence en question Lire la suite »

Pire pour les journalistes

L’article 24 de la proposition de loi « sécurité globale » a cristallisé les inquiétudes légitimes de très nombreux citoyens. Cet article créait un nouveau délit : la diffusion, par tout moyen, de « l’image du visage ou tout autre élément d’identification » d’un policier ou d’un gendarme en intervention pouvait valoir à son auteur un an de prison et de …

Pire pour les journalistes Lire la suite »

Cette France qui se fait face !

Pour la troisième semaine consécutive des rassemblements ont eu lieu dans toutes les grandes villes de notre pays pour le retrait de la loi de sécurité globale. à Perpignan, le collectif ORDL (Observatoire pour le respect des droits et libertés), composé d’une vingtaine d’organisations sociales, politiques et associatives, appelait à manifester samedi dernier. Environ 500 …

Cette France qui se fait face ! Lire la suite »

La loi Sécurité globale ne passe pas

Mobilisation. En dépit du confinement, de la proximité de Noël, la mobilisation contre la loi « Sécurité globale » ne cède pas. Une forte sensibilité à la dérive autoritariste du pouvoir, à cette offensive inédite contre les libertés s’exprime dans le pays. Les manifestations se succèdent, toujours très fournies, les prises de position contre la loi se …

La loi Sécurité globale ne passe pas Lire la suite »

Escalade

Violences policières. En plein débat sur la loi « sécurité globale », les policiers ont à quelques jours d’intervalle fait preuve d’une violence inouïe d’abord à l’encontre d’un campement de migrants, puis d’un producteur de musique. Après plusieurs nuits d’errance de plus de 400 personnes suite à la fermeture du camp de migrants de Saint-Denis, les associations …

Escalade Lire la suite »

Sauve qui peut

Le gouvernement se retrouve aujourd’hui en fâcheuse posture, on est tenté de dire qu’avec la loi au doux nom de « sécurité globale » et, notamment le fameux article 24, il l’a bien cherché. Vouloir interdire la diffusion des images de la police en intervention sans flouter les visages, au moment même où des policiers se signalent …

Sauve qui peut Lire la suite »

Pleins pouvoirs aux forces de l’ordre

Loi sécurité globale. Les libertés publiques sont en danger. Les manifestants seront filmés mais pas les policiers. Un texte rédigé par des parlementaires de la majorité et soutenu par le gouvernement a été approuvé par les partis de droite. Son entrée en vigueur conduirait à une surveillance généralisée de la population et à une restriction …

Pleins pouvoirs aux forces de l’ordre Lire la suite »

Sécurité globale : l’Onu tacle le gouvernement français

12 novembre 2020. L’Onu s’inquiète des dispositions de la loi de sécurité globale. Un texte émanant de trois rapporteurs mandatés par l’ONU a été adressé au gouvernement français le 12 novembre dernier. Il s’ouvre ainsi : « Nous vous proposons des commentaires et suggestions à propos de la proposition de loi n° 3452 relative à la sécurité …

Sécurité globale : l’Onu tacle le gouvernement français Lire la suite »

SUR LE VIF

Actions internationales pour la levée du blocus contre Cuba

Depuis mars, de nombreux pays aussi divers que l‘Allemagne, la Suisse, le Venezuela ont renouvelé l’appel à la levée du blocus des USA contre Cuba. Plusieurs journées internationales ont eu lieu. Les organisations françaises, les associations, syndicats et forces politiques solidaires de Cuba (Cuba Si France, France-Cuba, Cuba Coopération, France Amérique Latine, Alba, Europa Cuba, PCF, PRCF, LFI, CGT) ont manifesté le 1er juin à Paris pour la levée immédiate du blocus.

Le 23 juin, à l’Assemblée de l’ONU aura lieu le vote en faveur du projet de résolution sur la nécessité de lever le blocus imposé par les États-Unis à Cuba, texte déjà soutenu 28 fois par la quasi-totalité des pays de la planète.

Les artistes et les acteurs culturels s’engagent pour écarter le risque RN

Image par Tumisu de Pixabay 

C’est un appel public pour la liste de Carole Delga qu’ont signé de nombreux artistes et acteurs culturels de la Région. Dans les P.-O. on retrouve Cali, Daniel Tosi, Georges Bartoli, David Garcia, Michel Cadé, une centaine de noms qui soulignent le bon bilan de Carole Delga en terme de culture mais aussi leur inquiétude face à la montée de l’extrême droite. 

84 maires des P.-O. soutiennent la liste de Carole Delga

A quelques jours du scrutin, beaucoup de maires s’engagent pour la liste « Occitanie en commun ». Citons : Christophe Manas maire de Corneilla-del-Vercol, second sur la liste conduite départementalement par Agnès Langevine, René Olive (Thuir), Jean Vila (Cabestany), Charles Chivillo (Maury), Toussainte Calabrèse (Caudiès-de-Fenouillèdes), Michel Coste (Céret), Guy Llobet (Collioure), Nicolas Garcia (Elne), Marc Médina (Torreilles), Jean-André Magdalou (Alénya), Yves Porteix (Sorède), Madeleine Garcia-Vidal (Saint-Hippolyte)… 84 maires au total, qui démontrent la capacité de rassemblement de Carole Delga.

Théza : Grève à la clinique psychiatrique

Les revendications portent essentiellement sur le recrutement nécessaire de personnels en CDI.

Lundi 7 juin, les salariés ont décidé de la grève. Les négociations avec la direction n’ont pas abouti. Les revendications portaient essentiellement sur le recrutement nécessaire de personnels en CDI, la création de postes de travail, des augmentation de revenus (13e mois et 3 % sur les salaires), et sur le versement de la prime d’un montant au moins égal à celle versée en 2019.Un document élaboré par les salariés précise la réalité économique du groupe VIDEGRAIN. « Près de 10 millions de bénéfices de la clinique envoyés au groupe, un million net versé aux actionnaires depuis deux ans ». et de préciser « qu’aucune augmentation de salaire n’est intervenue depuis 3 ans », et que « 6 emplois ont été supprimés ou  non comblés depuis 6 ans ». 

À fleur de peau

(c) Pixabay.

Aliot est un homme d’une sensibilité à fleur de peau. Pensez donc pour la fête des mères, il n’a pu s’empêcher de faire offrir par tous les commerçants à leur cliente, un rose pour toutes les mamans. Tous les commerçants. Non pas tous, une sélection a été opérée, je suppose en fonction d’un regard énamouré porté par le commerçant en question à la municipalité frontiste. Je n’ai pas entendu parler de la couleur de la peau de la maman en question… Mais ça aurait pu… Devant l’émotion des mamans, il doit se dire que c’est une opération payante, qui ne lui coûte rien. Les contribuables perpignanais passeront à la caisse. Tout bénef.

Hêtres toujours en danger

(c)Delgé.

Le collectif « Touche pas à ma forêt » a organisé les 29 et 30 mai une manifestation rassemblant des centaines de personnes. Les opposants à la méga-scierie Florian ont décidé de prolonger leurs luttes en élaborant un projet alternatif pour les forêts pyrénéennes. Ils ont manifesté dans les rues de Lannemezan puis se sont retrouvés sur le terrain du centre CCAS d’EDF pour des échanges avec les élus, des conférences, des débats, des ateliers et des animations culturelles. Ils maintiennent la pression et montrent leur détermination en promouvant une « sylviculture douce ». Pour Pascal Lachaud, maire-adjoint communiste à Capvern : « C’est une transformation globale que nous souhaitons voir advenir, nous ne voulons pas d’un mini projet Florian ». Une banderole prévient : « Florian, ne nous oblige pas à faire une ZAD ! »

Cabestany : Un maire s’en va, une maire arrive

(c)DR. Jean Vila maire de Cabestany passe la main.

Des indiscrétions de la presse locale écrite et numérique nous informent de la passation de pouvoir entre Jean Vila et Édith Pugnet au poste de maire de Cabestany au 1er juillet. L’édile, élu depuis mars 1977 et proche de 80 ans, avait annoncé publiquement sa décision de passer la main avant la fin du mandat. Ainsi, Édith Pugnet actuellement première adjointe de la ville en charge de la culture se verra remettre les clés de la maison communale. Elle devient la première femme à assurer la fonction de maire à Cabestany, 4e ville la plus importante du département. Quant à Jean Vila, il compte poursuivre son mandat en tant que conseiller municipal pour assurer la transition et se charger de l’urbanisme et de l’économie. Il continuera à siéger à la communauté d’agglomération Perpignan Méditerranée métropole en tant que conseiller communautaire. Le Travailleur Catalan reviendra sur cette mutation qui présage la pérennité d’une politique de co-construction avec la population et d’une visée communiste de la ville de demain.

Annonces – événements – rendez-vous du 11 au 17 juin

Rendez-vous
La santé ne doit pas être une marchandise

Tous les mardis et jeudis de juin de 10h à 12h, devant le vaccinodrome de Perpignan
Signature de la pétition européenne organisée par l’Union syndicale des retraités 66.

Assemblée générale annuelle des Amis du TC

Samedi 12 juin à 10h – Bocal du Tech.

Initiative de l’Amicale des Vétérans du PCF

Samedi 12 juin à 17h, mairie de Bouleternère
Commémoration du 150e anniversaire de la commune
Hommage à Galdric Verdaguer, héros de la Commune de Paris, natif de Bouleternère.