LE TRAVAILLEUR CATALAN

rassemblement

« Quand c’est pas clair, c’est Blanquer »

éducation. Le 10 novembre, plus de deux cents enseignants du primaire et du secondaire et des parents d’élèves se sont rassemblés devant les services de l’Éducation nationale pour protester contre le protocole sanitaire qu’ils jugent inapplicable. Ulcérés par les ordres et contrordres du ministre Blanquer et un protocole sanitaire qui ne protège ni les élèves …

« Quand c’est pas clair, c’est Blanquer » Lire la suite »

Cérémonies en nombre

Assassinat du professeur. Très vite, dans de nombreux villages du département, des rassemblements ont eu lieu, dignes et nombreux, devant les mairies ou les écoles. Nous ne pouvons, ici, tous les citer. « Nous sommes tous enseignants ». Mercredi 20 octobre dans la cour de l’école Jean Jaurès de Toulouges, ce n’est pas moins de 300 personnes …

Cérémonies en nombre Lire la suite »

Ils dénoncent la mascarade

Les masques n’ont pas fini de faire parler d’eux : ils sont le symbole des cafouillages gouvernementaux dans la bataille contre le covid. C’est ce que les personnels de l’Éducation ont voulu signifier en se rassemblant mercredi 14, à l’appel de la FSU, CGT, Sud, FO et FCPE, devant la direction départementale en rapportant à leurs …

Ils dénoncent la mascarade Lire la suite »

« Nous demandons le maintien du guichet postal » !

Villelongue-de-la-Salanque. Un large comité de défense de la Poste est né. Mardi matin 20 octobre, un rassemblement a eu lieu devant les locaux actuels de la Poste. « Suite à la mise en place d’une  Maison France Services  dans les locaux actuels de la Poste, notre bureau de poste risque d’être transformé en « agence postale communale ». …

« Nous demandons le maintien du guichet postal » ! Lire la suite »

Rassemblement grave et ému devant la préfecture

Perpignan. Une foule nombreuse et recueillie s’est rassemblée dimanche 18 octobre, devant la préfecture, pour rendre hommage à Samuel Paty et défendre la liberté d’expression. Dimanche 15 heures, ils sont plus de deux mille, émus, tristes, déterminés, des enseignants, des parents, des défenseurs de l’école, des travailleurs, des citoyens pour exprimer leur émotion, leur horreur …

Rassemblement grave et ému devant la préfecture Lire la suite »

Marche dans les Pyrénées les 10 et 11 octobre contre le projet Florian

Appel. Le mouvement « Touche pas à ma forêt » contre le projet de méga scierie dans les Hautes-Pyrénées prend de l’ampleur. Il y a peu nous évoquions ce projet Florian fort préjudiciable à l’environnement. L’opposition se développe, des marches et des animations sont prévues les 10 et 11 octobre. Les opposants au projet des départements du …

Marche dans les Pyrénées les 10 et 11 octobre contre le projet Florian Lire la suite »

SUR LE VIF

Confinement : contrôles renforcés. Deux poids, deux mesures ?

 Sabu George formulaire PxHere

Les habitants de la commune de Fontpédrouse, Prats Balaguer et Saint-Thomas n’en reviennent pas. Ils sont confinés comme tous les autres citoyens de France, et ils assistent, impuissants, à la vie d’un nouveau village où le droit n’existe pas : une vingtaine de camions et camping-cars avec trente occupants et autant de chiens se sont implantés en bordure de la route départementale. Ils vont, ils viennent, se baignent en groupe, méprisent les gens du pays. (…). Ils campent sur une zone où le camping sauvage est interdit par arrêté. Et ils ne sont pas verbalisés. Un habitant de la commune ne peut pas se rendre aux bains de Saint-Thomas. Ils sont fermés par mesure sanitaire sur décision gouvernementale. S’il se rend à Olette ou Prades , à la pharmacie, il ne faut pas qu’il oublie l’attestation, sinon il sera verbalisé.
à Prats Balaguer donc, c’est le déni total des lois. Et tout cela se passe à 30 kilomètres de la ville du Premier ministre qui renforce les contrôles. Cette situation est tout simplement intolérable.


Jean Louis Alvarez, ancien maire de Fontpédrouse, ancien vice-président du Conseil général

Espagne : une « loi bâillon » vivement contestée

(c) Enrique C.C. Une loi sur la sécurité nationale clairement destinée à faire taire toute contestation.

Le gouvernement de Mariano Rajoy (droite) a présenté en 2015 une loi sur la sécurité nationale clairement destinée à faire taire toute contestation, très restrictive sur le plan des libertés publiques et de la liberté de la presse. Malgré une opposition vigoureuse de l’opinion qui a rebaptisé cette loi « loi bâillon », elle a été adoptée et appliquée. Cela n’a pas mis fin à la contestation, mais a provoqué des centaines de milliers d’euros d’amendes. Le texte comporte des interdictions qui font penser à la loi Darmanin, comme l’interdiction de filmer la police en intervention. Ces jours-ci, Pedro Sanchez, le chef du gouvernement de gauche, s’est engagé à revenir sur cette loi.

M.G.

Collecte de la banque alimentaire des Pyrénées-Orientales

© Jean Pouech

Les 27 et 28 novembre prochains dans les 70 grandes et moyennes surfaces

Recherche de bénévoles pour effectuer sa collecte. S’inscrire sur https://collecte.banquealimentaire.org (masques, gants, poches non réutilisables, fournis par la banque). Inscription possible au 04.68.52.40.05 (uniquement le matin).

L’Alternative

(c)Mélina La.

La liste citoyenne aux dernières élections municipales à Perpignan a procédé à une consultation en ligne sur son avenir.
Ce vote a donc eu lieu sur plusieurs jours. Trois options en présence : continuer l’expérience citoyens et partis politiques, citoyens sans partis politiques, dissolution. Le vote a rassemblé 88 votants soit 32% de participation ( par rapport au nombre de signataires du manifeste de l’Alternative) . Il s’est fait au choix majoritaire, un système dans lequel on donne son avis sur toutes les propositions ( idéale, convenable ou inappropriée). C’est l’option : citoyens sans partis politiques qui a obtenu la majorité à 4 voix près.

Labellisation touristique pour la Maternité suisse

(c)P.B.

Depuis 2019 la Commune d’Elne s’est engagée dans une démarche de labellisation touristique de ses monuments historiques. La Maternité suisse d’Elne est le premier des deux sites classés à obtenir, il y a quelques jours, le label Qualité Tourisme Occitanie Sud de France.
Cette reconnaissance inscrit le patrimoine de la ville et les agents qui le font vivre dans une démarche de progrès. Elle permet également de donner une plus grande lisibilité, d’offrir une marque régionale et nationale gage de qualité ; une référence pour les touristes avec des services et un cahier des charges garantissant la satisfaction des usagers qui découvrent le riche patrimoine de la ville d’Elne.

L’internationale des ultras réacs

Donald Trump n’avait pas plutôt clamé qu’il avait gagné qu’ils se sont tous précipités pour le féliciter : le Premier ministre slovène, les dirigeants hongrois, polonais, Bolsonaro… Même le Rassemblement national s’est précipité auprès du futur ex-président américain. Tout ce que la planète compte comme dirigeants d’extrême droite et de droite extrême, peu ou prou fascisants, s’est dépêché pour soutenir Donald Trump. Malheur leur en a pris…

Dissolution des Loups gris

(c) DR.


Suite à des attaques visant la communauté arménienne, le gouvernement a enfin décidé de sanctionner le groupuscule fasciste turc des Loups gris. Il a été dissout par une décision du Conseil des ministres, « conformément aux instructions du président de la République », a indiqué le ministre de l’Intérieur, soulignant que ce groupuscule « incite à la discrimination et à la haine, et est impliqué dans des actions violentes ». Si les Loups gris n’ont pas d’existence officielle en France, ils agissent officiellement sous le nom de « Ülkü Ocaklari Fransa » via des structures associatives et sportives depuis 1990. Le président Erdogan et sa majorité sont régulièrement soupçonnés d’accointances avec cette milice fasciste qui travaille avec les services secrets turcs.

Numéro spécial du Travailleur Catalan

Pour les cent ans du PCF, le Travailleur Catalan publie un numéro spécial retraçant la vie du PCF dans les Pyrénées-Orientales.

Ce numéro spécial propose au fil de ses 44 pages une chronologie succincte des cent ans d’activités du PCF. S’y ajoutent, outre des portraits de militantes et de militants, des développements sur quelques moments importants de l’histoire du PCF, ainsi que des analyses des évolutions des choix politiques, de ses stratégies.

Au prix de 5 €, ce numéro spécial sera mis en vente dès la semaine prochaine et pourra être acheté en kiosque, auprès de militants communistes ou au siège du journal.