LE TRAVAILLEUR CATALAN

©PxHere.

économie. La proposition de salaire à vie élaborée par Bernard Friot, quoi qu’on en pense, mérite un débat précis sur sa nature exacte ainsi que sur sa portée transformatrice.

L’article précédemment paru sous le titre « La fausse bonne idée du prétendu salaire à vie », témoigne d’une erreur d’interprétation et appelle à un approfondissement sur la question essentielle du travail.
Le salaire à vie ne dépend pas de l’État
Par deux fois les auteurs de cet article font référence à l’État avec l’idée que le salaire à vie impliquerait « une étatisation complète de l’économie », affirmant que « ce n’est pas à l’État de pallier l’irresponsabilité financière des entreprises ». Cette objection est étonnante. Quiconque a quelque peu lu Bernard Friot sait à quel point celui-ci se défie de l’État et combien, par exemple, il fustige les mesures tendant à fiscaliser la Sécurité sociale. Non, ce n’est pas l’État qui paie le salaire à vie, ni qui subventionne les entreprises, ce sont les cotisations sociales prélevées sur les plus-values produites et collectées par des caisses créées à cet effet. Dans Un désir de communisme 2, Bernard Friot le dit clairement : « Je précise que mon propos n’est pas «tous fonctionnaires ». En aucun cas ! Ne serait-ce que parce que je suis pour le dépérissement de l’État. Mais il y a effectivement dans la fonction publique des anticipations intéressantes de ce que peuvent être un salaire à vie et une montée en qualification par des épreuves. »
Il faut noter que parmi les jeunes, il en est qui ne s’y trompent pas. C’est ainsi que l’Union des étudiants communistes ne demande pas la charité, mais se mobilise pour un revenu étudiant à la hauteur du SMIC et financé par les cotisations sociales.

La définition du travail et du salaire, un enjeu de lutte

Dans cet article nos contradicteurs font une différence entre le « travail social » et le travail que l’on fait pour soi, indiquant que « ces travaux domestiques ou privés n’ont pas vocation à être des marchandises ». Ceci est tout à fait exact … dans le système capitaliste. La notion de travail social renvoie nécessairement à un type de société. La proposition de Bernard Friot s’inscrit dans une perspective qui remet en cause la définition capitaliste du travail. Pour le capitalisme, il n’y a travail que lorsqu’il y a vente de la force de travail, et le salaire en est alors le prix. Cette conception qui marchandise le travail n’a rien de naturel, elle est le fruit d’un rapport de classes. De même que l’on est passé du travail payé à la tâche à une pratique salariale encadrée par des conventions collectives, il s’agit d’aller plus loin en sortant le travail du marché capitaliste et en faisant du salaire non plus l’équivalent de la force de travail marchandisée mais un droit politique qui reconnaît en toute personne un acteur de la production de valeur. La conquête des congés payés fut déjà, en son temps, une avancée dans cette déconnexion du salaire par rapport à un travail effectif. Le régime des retraites a étendu cette avancée à toute la vie après le travail. Le salaire à vie consiste dans la prolongation et la généralisation de cette émancipation du travail hors du carcan capitaliste.

  1. Voir le TC n° 3865 du 22 au 28 janvier 2021
  2. Éditions Textuel, Paris 2020

Jean Malik Lemaire

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

En même temps… - © Gencat - flickr. Lundi, le président de la République a décidé de suspendre la vaccination avec AstraZeneca alors même que son Premier ministre affirmait le matin même qu’ « il faut avoir confiance dans le vaccin…

En même temps… Lire la suite »

Argelès-sur-Mer, territoire zéro chômeur de longue durée - Muriel Saignol, adjointe déléguée aux Solidarités sociale, Antoine Parra, maire et Andréa Diaz-Gonzalez, élue déléguée à l'Economie sociale et solidaire. Argelès-sur-Mer. Un tremplin pour l’emploi durable grâce à l’initiative “ Territoire Zéro chômeur longue durée…

Argelès-sur-Mer, territoire zéro chômeur de longue durée Lire la suite »

Saison « blanche » et avenir noir - © Georges BARTOLI / DivergencePour lutter contre la précarité grandissante et défendre les salariés, la CGT organise une descente aux flambeaux le samedi 13 février à partir de 16 heures au bas des pistes de…

Saison « blanche » et avenir noir Lire la suite »

« Sécurité sociale alimentaire »? -   Remains Healthy  de Pixabay.Créer une cotisation nouvelle pour financer un minimum de nourriture reviendrait à instituer un financement administratif de la solidarité.  Social. Dans le contexte de la crise de la Covid est née l’idée…

« Sécurité sociale alimentaire »? Lire la suite »

Vous avez dit… Ambroise Croizat ? - La Sociale de Gilles Perret Ambroize Croizat pas de credit (libre de droit fournie par Rouge Production). Voilà 120 ans, le 28 janvier 1901, naissait Ambroise Croizat dont le nom reste indissociablement lié à la…

Vous avez dit… Ambroise Croizat ? Lire la suite »

Salaire à vie et maîtrise du travail (2) - Affaires photo créé par senivpetro - fr.freepik.comPrélever directement à la source de la valeur économique, pourrait drainer des sommes considérables. Social. Le projet de salaire à vie, implique la maîtrise démocratique de ce qui constitue…

Salaire à vie et maîtrise du travail (2) Lire la suite »