LE TRAVAILLEUR CATALAN

La Sociale de Gilles Perret Ambroize Croizat pas de credit (libre de droit fournie par Rouge Production).

Voilà 120 ans, le 28 janvier 1901, naissait Ambroise Croizat dont le nom reste indissociablement lié à la création de la Sécurité sociale, du moins pour celles et ceux qui connaissent l’histoire réelle de notre pays. En effet, celui qui fut le principal bâtisseur d’une des avancées sociales majeures de l’après-guerre, syndicaliste, communiste, ministre, est systématiquement oublié par une certaine histoire et par les tenants du libéralisme. Pour ces derniers, la Sécurité sociale est un frein car son budget échappe aux lois du marché. Aussi, les gouvernements qui se sont succédé n’ont-ils eu de cesse d’attaquer ce qui est un formidable filet de protection, un droit pour toutes et tous. 

Aujourd’hui, des personnalités, universitaires, élu.es, syndicalistes, politiques… ont lancé une pétition pour demander au président de la République qu’Ambroise Croizat entre au Panthéon. Une initiative qui permet non seulement de rendre justice à un homme, à son apport décisif, de restituer l’histoire dans toutes ses dimensions et dans ce qu’elle nous enseigne pour le présent.

En cette période de crise sanitaire il est particulièrement pertinent de rappeler ce que représente la Sécurité sociale : un système solidaire et équitable à même d’aider à affronter les risques d’explosion de la précarité générés par la Covid et aux défis de l’accès aux soins. 

Il est d’autant plus rageant de constater à quel point, dans notre pays, la santé des populations est dans une totale dépendance à l’égard du privé et des politiques libérales. On le voit avec la misère des hôpitaux ; on le voit pour les vaccins, les traitements, les tests, les laboratoires touchent le jackpot. Alors qu’on a les moyens de vacciner, de traiter… Reconquérir les principes fondamentaux de la Sécurité sociale, c’est à dire l’universalité, la solidarité, la répartition, la globalisation des risques, permettrait de faire sauter bien des verrous. 

C’est l’immense enjeu du moment.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Un État toujours plus autoritaire - Le gouvernement fait le choix d’une gestion autoritaire de la crise sanitaire, masquant ainsi son absence de stratégie.

Un État toujours plus autoritaire Lire la suite »

Covid i altres - Plusieurs cas de Covid apparaissent dans l’institution; résultat: plus question de pass ou de test, aucune visite n’est désormais autorisée !

Covid i altres Lire la suite »

La Casa musicale reporte des événements - Vous espériez pouvoir vous défouler sur la piste danse de la Casa Musicale ! Malheureusement, en raison de la situation sanitaire et des nouvelles procédures gouvernementales, la structure se trouve dans l'obligation de reporter deux…

La Casa musicale reporte des événements Lire la suite »

« Sécurité sociale alimentaire »? -   Remains Healthy  de Pixabay.Créer une cotisation nouvelle pour financer un minimum de nourriture reviendrait à instituer un financement administratif de la solidarité.  Social. Dans le contexte de la crise de la Covid est née l’idée…

« Sécurité sociale alimentaire »? Lire la suite »

Le salaire à vie - ©PxHere. économie. La proposition de salaire à vie élaborée par Bernard Friot, quoi qu’on en pense, mérite un débat précis sur sa nature exacte ainsi que sur sa portée transformatrice. L’article précédemment paru sous le…

Le salaire à vie Lire la suite »

Salaire à vie et maîtrise du travail (2) - Affaires photo créé par senivpetro - fr.freepik.comPrélever directement à la source de la valeur économique, pourrait drainer des sommes considérables. Social. Le projet de salaire à vie, implique la maîtrise démocratique de ce qui constitue…

Salaire à vie et maîtrise du travail (2) Lire la suite »