LE TRAVAILLEUR CATALAN

conférence

Olivia Ruiz premier roman

Conférence de presse. Olivia Ruiz a présenté à la librairie Cajelice son livre « La commode aux tiroirs de couleurs ». En compagnie du chanteur Cali, Olivia Ruiz était présente vendredi 17 juillet à la librairie Cajelice de Perpignan pour la dédicace de son roman. La commode aux tiroirs de couleurs suit la vie d’une jeune femme …

Olivia Ruiz premier roman Lire la suite »

Les rendez-vous de la semaine du 13 au 21 mars

Les retraités sont attachés à leur système de retraite solidaire et à son amélioration. Signature de la carte pétition Vendredi 13 mars sur le marché – Saint-Cyprien.Samedi 14 mars sur les marchés de Céret, – Thuir et Canet-en-RoussillonDimanche 15 mars sur le marché – Saint-Laurent-de-la-Salanque Jeunes pour le climat Perpignan. Grève Mondiale pour le Climat …

Les rendez-vous de la semaine du 13 au 21 mars Lire la suite »

1920, le congrès de Tours

UPTC. L’année 2020 est celle du centenaire du Parti communiste français. Pour cet anniversaire il y aura quatre conférences-débats et un colloque en novembre. Samedi 15 février portera sur l’acte de naissance de ce parti, par l’historien Serge Wolikow. Dans quel contexte historique se tient le congrès de Tours ? Dans l’hiver1920 la vie politique française …

1920, le congrès de Tours Lire la suite »

SUR LE VIF

10e Festival international du livre d’art et du film à Perpignan 26 octobre-1er novembre

Films en compétition

Home awayfrom home, the worlds of do ho suh de Marjolaine Boonstra
Être Jérôme Bell de Sima Khatami et Aldo Lee
Calamity Jane & Delphine Seyrig : A story de Babette Mangolte
Sandlines, the story of history de Francis Alÿs
Book, papers, scissors de Nanako Hirose
Palimpsest of the Africa museum de Mathias De Groof avec la collaboration de Mona Mpembele
Andrey Tarkovsky. A cinema prayer de Andrey Tarkovsky
The proposal de Jill Magid
Invités d’honneur : Beka & Isémoine, Christophe Chassol, Joan Fontcuberia
Programmation complète sur
www.filaf.com.

Ils dénoncent la mascarade

(c) DR.

Les masques n’ont pas fini de faire parler d’eux : ils sont le symbole des cafouillages gouvernementaux dans la bataille contre le covid. C’est ce que les personnels de l’Éducation ont voulu signifier en se rassemblant mercredi 14, à l’appel de la FSU, CGT, Sud, FO et FCPE, devant la direction départementale en rapportant à leurs expéditeurs les masques DIM qu’ils leur avaient fait parvenir. Ils jugent leur efficacité plus que douteuse, ils dénoncent l’optimisme coupable de leur ministère, l’absence totale de moyens supplémentaires et des classes qui restent surchargées. Ils appellent ça une mascarade… On pourrait ajouter sans masque efficace.

PLUI et agriculture

Cuisiner avec des produits locaux, cela tente beaucoup de restaurateurs présents et futurs. Dans les journaux et les présentations de projets on ne parle que de circuits courts et d’agriculture biologique.
Après l’adoption du PLUI de la communauté de communes Conflent-Canigou, les différents conseils municipaux pourront construire sur des terres agricoles de qualité. On appelle cela l’artificialisation. Et où cultivera t’on des produits locaux ?
Un urbaniste présentant le projet de PLUI en 2019 à Prades prétendait que le coût de la construction sur des terres non agricoles était trop élevé. La France n’est pas un pays pauvre, Certaines économies reviennent cher quand il s’agit d’assurer la subsistance des générations futures !

SOS Méditerranée a besoin de vous

(c) DR.


Suite à cinq immobilisations en cinq mois par les autorités italiennes, il n’y a plus aucun navire humanitaire de sauvetage présent en Méditerranée centrale. Après l’Alan Kurdi et l’Aita Mari au mois de mai, c’était au tour du Sea Watch 3 et de l’Océan Viking d’être immobilisés en juillet. En août, le Sea Watch 4 a également rejoint la liste des navires civils systématiquement empêchés dans la conduite de leur mission vitale. Les conséquences de ce harcèlement administratif incessant ?
D’après l’association AlarmPhone, au moins 190 personnes auraient perdu la vie ces deux dernières semaines. Sans compter celles qui ont disparu sans témoin et sans personne pour leur porter assistance, comme l’exige le droit maritime international. L’association ne se résout pas à abandonner celles et ceux qui continuent de fuir au péril de leur vie.
Face au cynisme et à la résignation, elle appelle à votre soutien pour donner les moyens de tout mettre en œuvre pour libérer le navire et reprendre au plus vite les missions de sauvetage !

https://www.sosmediterranee.fr

Sauvée !

Journal la Marseillaise

Dernièrement les salariés et les Amis de La Marseillaise ont fait déjouer l’offre de reprise de Xavier Niels, propriétaire de La Provence, qui voulait casser le titre et sa ligne éditoriale pour simplement récupérer le fameux « Mondial La Marseillaise » de pétanque qui rapporte gros.
Le tribunal de commerce vient de valider l’offre de reprise portée par le groupe Maritima Médias, groupe parapublic de Martigues connu et apprécié localement. Cette offre est soutenue par la municipalité de Martigues et Pierre Dharréville député de la circonscription. Elle permet de maintenir le niveau d’emploi et de garantir l’indépendance de la ligne éditoriale.
Cette victoire et ce soulagement ont été l’œuvre des salariés, de l’association Les Amis de La Marseillaise, de ces milliers de lecteurs et d’abonnés à ce journal qui ont pesé dans cette reprise. C’est une victoire pour le pluralisme de la presse.
À l’heure où de nombreux médias sont en crise, cette reprise permet d’imaginer des lendemains qui chantent. Le journal revient de loin : la liquidation judiciaire, avec poursuite d’activité avait été prononcée en juillet, l’entreprise se plaçant dans la foulée sous la protection du tribunal.
Le Travailleur Catalan salue cette reprise, il sait l’importance des lecteurs, de ses amis et le poids des abonnements dans la pérennité d’un journal. Il souhaite bon vent à son confrère, le journal La Marseillaise.

L’hommage à Odette

C’est un bel et émouvant hommage qui a été rendu à Odette Sabaté samedi dernier devant la mairie de Ria, ce village cher à son cœur, ce jour-là baigné de soleil. Famille, amis et camarades s’étaient regroupés, découvrant sur une stèle le visage souriant d’Odette dessiné par Jean-Pierre Castillo. Pour évoquer le souvenir de cette femme d’exception, plusieurs interventions se sont succédées. Jean Maury, maire de la commune, Pierre Chevalier pour l’ANACR, Françoise Fiter pour le parti communiste, Jean Radvany, fils d’Odette, Tibor, petit-fils. Au fil des propos se révélait le portrait de la femme, la résistante, la dirigeante communiste, la mère, la grand-mère adorée. Une femme de courage, une « battante » que les épreuves n’ont pas brisée, une femme de conviction, qui n’a jamais cessé de défendre les valeurs de justice et de démocratie. On retrouvait aussi une femme qui aimait la vie et ses petits bonheurs, qui, toujours, chantonnait, sifflait, aimait cuisiner et les balades en Conflent. Odette n’a jamais fait étalage de ses hauts faits, et pourtant… Ses petits-enfants ont longtemps ignoré son passé. Comme le confiait Tibor avec une pointe d’humour, pour lui et sa sœur, Odette a longtemps été « une grand-mère comme les autres », puis il y a eu le moment où ils ont découvert qu’elle était un peu plus que ça…
Odette nous a quittés mais son souvenir, celui de ses combats doit demeurer, saluons donc la décision de donner son nom à l’école de Ria.

Juliette Gréco s’en est allée

Juliette Greco op Schiphol *29 maart 1966

Femme de cœur et de grand talent. Femme libre et rebelle, se moquant des modes et des conformismes. Femme engagée, toujours du côté des « sans ».
Sa présence formidable, sa voix profonde si émouvante nous manqueront, mais ses chansons resteront inoubliables.

Hommage à Odette Sabaté

Ancienne résistante, elle sera déportée à Ravensbruck avec sa mére et sa sœur et elle sera la seule à en revenir. Militante  attachée à l’idéal communiste et à la cause des femmes, engagée très jeune aux côtés des Brigades internationales en Espagne, Odette Sabaté-Loiseau nous a quittés il y a quelques semaine à l’âge de 96 ans.
Un hommage sera rendu à Odette Sabaté dans le village de sa famille, dimanche 4 octobre à 11h à la mairie de Ria-Sirach.
À cette occasion prendront la parole le maire de Ria-Sirach, le fils d’Odette, Pierre Chevalier pour l’ANACR et Françoise Fiter pour le PCF.