LE TRAVAILLEUR CATALAN

L’action sociale et politique ne cesse de tourner autour d’un motif récurrent et qui souvent semble inatteignable : celui de l’unité. Il ne faut surtout pas s’étonner de la difficulté de la chose, de sa dimension totalement paradoxale, si ce n’est contradictoire. Comment être un et plusieurs à la fois ? Il y faut du miracle, un alignement imprévu des planètes, un concours de circonstances exceptionnel, ou un salutaire instinct de survie, dans un monde où tout est dans tout et réciproquement.

Bruissements

Ainsi en ce début mai 2022, des bruissements unitaires se font entendre dans le cadre de la préparation des législatives alors qu’ils étaient impensables quelques semaines auparavant où les proclamations unitaires rivalisaient entre elles pour affirmer avec la plus grande détermination que la seule unité possible était celle que chacune et chacun pouvaient représenter dans l’outrecuidance de son isolement. Et nous avons eu tous les outrecuidants et dantes possibles. Par bonheur, et après des résultats aux présidentielles qui ont éveillé chez tous plus d’inquiétudes que de satisfactions, les esprits se sont calmés, l’animalus politicus de gauche a pris conscience qu’il était aussi un animalus raisonnable et que s’il voulait se rapprocher du pouvoir le passage par l’unité était la condition sinon suffisante, mais sûrement nécessaire. D’où une floraison de rencontres ici comme ailleurs pour construire l’unité, rencontres qui donnent le sentiment au moment où ces lignes (lundi 2 mai) sont écrites de porter leurs fruits. 

Un écho enfin

Il me semble avoir dit et écrit, quand on a commencé à parler des présidentielles qu’il était toujours utile de penser à l’unité, mais ce fut sans écho. Alors que nous étions nombreux à percevoir dans les démarches nombrilistes à l’œuvre les risques d’un casse-gueule généralisé. Ce qui a failli se produire, des électeurs de gauche, souvent inorganisés, malgré le peu de séduction du personnage, ont fait de Mélenchon un pôle d’attractivité, en dépit du fait qu’il ne se dégage de sa personne qu’une sympathie homéopathique. Il y a dans la troisième place de Méluche, dans l’ensemble des voix de gauche, dans la grande masse des abstentionnistes, dans l’aspiration au changement, dans l’attachement à la défense de la démocratie, un potentiel qui peut remettre en selle les forces de progrès de ce pays. Attention je dis potentiel, je ne rêve pas. Tout est à faire !  Je sais les arrière-pensées et les turpitudes. Mais la vie politique peut réserver des surprises…. heureuses. 

Les avancées sociales

Ne nous en privons pas et le PCF a toujours été au rendez-vous quand elles pouvaient être porteuses d’avancées sociales. La carte de l’union qui se joue actuellement est en mesure de bousculer un peu les choses et de remettre dans le paysage des valeurs progressistes qui en avaient totalement disparu. Sous le clinquant d’un modernisme de pacotille, elles avaient été remplacées par le fatalisme d’une surexploitation du monde du travail et d’une prolifération de la misère sociale rarement atteinte. Cette carte, il nous faut la jouer lucidement, audacieusement. Avec l’ambition d’y inscrire des résultats tangibles à la mesure des luttes sociales dont le pays est le théâtre. Elles sont le creuset qui les rend possibles, rappelez-vous la bataille des retraites, la défense des services publics, des hôpitaux, la promotion des droits sociaux défendus pied à pied. Si les résultats sont à la hauteur de nos ambitions, les luttes sociales et les avancées qu’elles portent en seront les fruits. Des fruits que nous attendons depuis fort longtemps et qui seront nés de notre union. Enfin !

Jean-Marie Philibert

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Devoir d’entendre et de s’entendre - L’accord entre forces de gauche à travers la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale répond à l’aspiration à l’unité qui s’est exprimée dans le pays.

Devoir d’entendre et de s’entendre Lire la suite »

Législatives juin – Pas simple - Pour les partis de gauche, l’enjeu est clair : Faire élire le plus grand nombre de députés aux prochaines élections et viser la majorité. Pour atteindre ces objectifs, les stratégies diffèrent et les tensions sont…

Législatives juin – Pas simple Lire la suite »

Solidarité Ukraine - Vingt organisations solidaires du peuple ukrainien unies contre la guerre.

Solidarité Ukraine Lire la suite »