LE TRAVAILLEUR CATALAN

©DR. Le pôle implanté à Palau-de-Cerdagne était à la fois un site, une mise à disposition de
matériel pédagogique et un lien avec les projets des écoles.

École. L’annonce du ministre de ne pas supprimer de classes en milieu rural n’aura pas tenu longtemps. Le poste « pôle ressources » des hauts cantons a été supprimé.

Les arrivées du nouveau Directeur académique (DASEN) début 2020 et de la nouvelle rectrice ont été fatales pour ce poste d’enseignant-animateur sur la circonscription de Prades. Comme le signalait un professeur du secteur: «Un poste qualitatif comme celui-ci n’est plus, à l’évidence, à l’ordre du jour des priorités budgétaires qui régissent nos politiques publiques».

Un poste qualitatif qui a fait ses preuves

Créé en 2015, il a été implanté en Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent comme une sorte de poste laboratoire dans un secteur rural déjà riche en projets interscolaires. Les autorités d’alors – Conseil départemental, Parc régional et Éducation nationale – en espéraient beaucoup. Les enseignants aussi. Ce «pôle ressources» implanté à Palau-de-Cerdagne, était à la fois un site, du matériel pédagogique à disposition en lien avec les projets de classes et des écoles (mallettes scientifiques, tablettes, matériel audio…) et un enseignant supplémentaire, animateur, acteur, en lien avec les institutions, associations et sites partenaires (Musées, Thémis, PNR, Train Jaune…).

L’apport qualitatif n’était contesté par personne. Initiateur, promoteur, cet enseignant qui se déplaçait dans les écoles a aidé indéniablement, les classes et les élèves à mieux exploiter les environnements. « Un vrai plus pour l’école publique ».

Il faudrait, pour être complet, y ajouter un travail scientifique, l’éducation à l’environnement, une aide apportée dans les correspondances scolaires avec des écoles étrangères, et le rôle de cet enseignant comme chef de chœur (1000 élèves y participaient). Le constat s’impose : « Nombre de ces projets n’existeront plus dès la rentrée 2020 ».

Les «hauts cantons maltraités»

Les «montagnards» qui n’en finissent plus de voir disparaître ou se dégrader des services publics, trésoreries et bureaux de poste aux ouvertures réduites, voient aujourd’hui disparaître un élément qualitatif majeur. «Cette suppression est vraiment symbolique du lynchage du service public en milieu rural». Une manifestation a eu lieu, des élus et la présidente du Conseil départemental ont protesté. Dans le même temps, le Train jaune est en réparation, et la route est restée fermée une longue période, de quoi nourrir un peu plus ce sentiment d’abandon. «Il nous faudra reconquérir un tel poste, chez nous et ailleurs. C’est fondamental».

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

École, la casse continue - Les annonces de Macron sur la transformation de l’école, le 24 août, ne vont pas rassurer les enseignants et inquiètent les parents d’élèves.

École, la casse continue Lire la suite »

Non au Bac Blanquer ! - Dans le contexte du mouvement social contre les retraites, les syndicats de l’Éducation, Snes-FSU et CGT’ Éduc soutenus par les autres syndicats de la FSU, Solidaires et la CGT, se sont rendus devant le lycée…

Non au Bac Blanquer ! Lire la suite »

Ouvertures et fermetures de classes dans les P.-O., l’inconnu - La réunion entre syndicats et administration qui devait se tenir le 9 février pour décider des ouvertures et fermetures de classes à la rentrée prochaine n’a pas eu lieu. Les syndicats ont quitté la table.…

Ouvertures et fermetures de classes dans les P.-O., l’inconnu Lire la suite »