LE TRAVAILLEUR CATALAN

Rentré à Moscou après son empoisonnement par le Kremlin et ses soins en Allemagne, Alexei Navalny est aussitôt arrêté et condamné à la prison. Rien ne justifie l’usage du poison ou de la prison comme arme politique, mais qui est-il vraiment ? Entré en politique sous les couleurs du nationalisme, il participe au rassemblement annuel « Marche russe », qui regroupe les pires tendances de l’extrême droite, racistes de tous poils, néo nazis compris. Son blog se remplit de propos nauséabonds sur les citoyens des anciennes républiques soviétiques. Ainsi il compare les activistes tchétchènes à des « cafards (…) qu’il faut écraser ». Raciste, populiste, et partisan du capitalisme le plus débridé, voilà le personnage… même s’il a récemment cherché à « lisser » son image, comme le fait l’extrême droite un peu partout.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN