LE TRAVAILLEUR CATALAN

Image par jplenio de Pixabay
Le long parcours pour être soigné…

Sur une pratique de plus en plus courante…

Les aléas de ma vie personnelle m‘ont imposé il y a peu de temps de mesurer l’ampleur prise par une pratique qui pour ne pas être totalement nouvelle ne facilite pas l’accès à la santé pour le plus grand nombre, bien au contraire. Ce sont les dépassements d’honoraires que semble pratiquer avec une allégresse de plus en plus décontractée la gent médicale et les formes de plus en plus officielles qui sont les leurs. Il me semble que peu nombreux sont ceux qui prennent véritablement conscience de la portée de ces pratiques et de ce qu’elles peuvent générer.

Votre ophtalmo vous dit que votre cataracte vous fait des misères (vous vous en doutiez un peu), et qu’une opération est nécessaire: après quelques informations sur le geste chirurgical courant qu’elle suppose, vous faites contre mauvaise fortune bon coeur et vous vous laissez entraîner dans les examens préopératoires. A leur issue une aimable secrétaire en même temps qu’elle vous propose des dates pour l’intervention, vous indique que des dépassements d’honoraires sont à prévoir, pour le chirurgien comme pour les anesthésistes et qu’il est préférable de les payer immédiatement pour tout arrêter. Vous êtes secoué par l’annonce qui vous a été faite, vous êtes bousculé par le calendrier qui vous est proposé, vous voulez en finir rapidement avec les misères que vos yeux vous faisaient, vous êtes en colère, vous payez.

Ce faisant vous vous faites avoir, parce que les dépassements sont à la discrétion des praticiens, de certaines cliniques, que cette pratique sape les fondements de la sécurité sociale et des conventions qu’elles signent avec les médecins et les organismes de santé. Vous devenez le complice d’une médecine inégalitaire dont l’intervention mutualiste pourra tenter de réduire les effets à la marge. Le fait de les avoir officialisés ne change rien au problème et rend plus difficile toute solution durable qui passe par une juste rémunération des intervenants et un juste remboursement du patient. Le marché de la santé ne saurait devenir un souk !

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

La santé au travail - © Engin Akyurt de Pixabay Le capital se désintéresse de l’activité gestuelle ou intellectuelle au profit d’une gestion par les résultats. Idées. Le travail, ce n’est jamais « la santé » : pas une raison pour baisser les bras,…

La santé au travail Lire la suite »

Urgences sanitaires. La CGT alerte ! - Pompiers et soignants ont déployé leur banderole sur les murs de l'ARS. Pompiers et soignants hospitaliers déclinaient ensemble jeudi 15, devant les locaux de l’agence régionale de santé (ARS), leurs préoccupations. « Des vies sont…

Urgences sanitaires. La CGT alerte ! Lire la suite »

Santé les impératifs du privé - © senivpetro - fr.freepik.com Le TC a proposé un dossier santé. S’il fallait une preuve de la pertinence de nos propos critiques sur la place et les prétentions du secteur privé dans ce domaine crucial…

Santé les impératifs du privé Lire la suite »