LE TRAVAILLEUR CATALAN

-

Jacques Pumaréda

« Oui ça m’embête, même beaucoup, surtout en ce moment, j’ai fait le tour des stations autour de Perpignan, rien, il ne me reste plus qu’à aller en Espagne mais je veux te le dire, je suis TOTALEMENT solidaire des grévistes » me disait un ami.

Patrick Pouyanné, PDG du groupe Total s’est augmenté, l’an dernier, sa rémunération de 52%, la portant à 5,9 millions d’euros par an. Il sait aussi se montrer généreux avec les siens. La semaine dernière, alors que les salariés entamaient leur deuxième jour de grève, Pouyanné a gratifié ses actionnaires de la coquette somme de 2,6 milliards d’euros, en plus des dividendes versés.

Les pétroliers spéculent, manigancent, nous bernent sur les prix des carburants, se goinfrent sans le moindre état d’âme tout en essorant jusqu’au dernier centime les maigres salaires de leurs employés. Indécent !

Les grandes multinationales qui ont réalisé les profits les plus colossaux ces derniers mois sont aussi celles qui détruisent le plus la planète. Oxfam rappelait que Total, l’entreprise du CAC 40, déjà l’un des plus gros pollueurs de la planète, produira à l’horizon 2030 deux fois plus d’énergies fossiles que ce que recommande le Giec.

Système économique, justice sociale et climatique, oui, tout est imbriqué.

C’est ce système qui appelle un changement, une rupture avec un ordre social présenté comme immuable.

Nous pouvons devenir des « guerriers de l’imaginaire », comme le dit l’écrivain Patrick Chamoiseau, et rêver ensemble d’un autre monde. Notre solidarité active, notre détermination sans faille, notre unité dans le combat, pourront les faire reculer… puisque notre gouvernement est l’émanation pestilentielle de tous ces oligarques qui ne rêvent que d’une chose : nous enchaîner !

Ici et partout, c’est possible si nous sortons des « autoroutes de servitudes » disait le philosophe Gilles Deleuze, où le pouvoir nous convoque et nous aligne, pour créer ensemble notre vie.

Soyons « ce peuple à venir, un peuple qui n’existe pas encore ou à peine, enseveli sous les reniements et les trahisons ». Il nous faut tirer les leçons des émancipations des esclavages et des dominations du passé pour amorcer les émancipations à venir.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

De rances opposants en carton-pâte - Fallait-il passer autant de temps à jouer les docteurs en orthographe pour savoir si l’abominable saillie d’un député du RN – « qu’il retourne en Afrique » ou « qu’ils retournent en Afrique »

De rances opposants en carton-pâte Lire la suite »

Comment en est-on arrivé là ? - La question se pose avec force à voir ce qu’il se passe après l’horrible assassinat de la jeune Lola à Paris.

Comment en est-on arrivé là ? Lire la suite »

La morgue et la lutte - Canicules à répétition, sécheresses, incendies, tempêtes

La morgue et la lutte Lire la suite »