LE TRAVAILLEUR CATALAN

Journal la Marseillaise

Dernièrement les salariés et les Amis de La Marseillaise ont fait déjouer l’offre de reprise de Xavier Niels, propriétaire de La Provence, qui voulait casser le titre et sa ligne éditoriale pour simplement récupérer le fameux « Mondial La Marseillaise » de pétanque qui rapporte gros.
Le tribunal de commerce vient de valider l’offre de reprise portée par le groupe Maritima Médias, groupe parapublic de Martigues connu et apprécié localement. Cette offre est soutenue par la municipalité de Martigues et Pierre Dharréville député de la circonscription. Elle permet de maintenir le niveau d’emploi et de garantir l’indépendance de la ligne éditoriale.
Cette victoire et ce soulagement ont été l’œuvre des salariés, de l’association Les Amis de La Marseillaise, de ces milliers de lecteurs et d’abonnés à ce journal qui ont pesé dans cette reprise. C’est une victoire pour le pluralisme de la presse.
À l’heure où de nombreux médias sont en crise, cette reprise permet d’imaginer des lendemains qui chantent. Le journal revient de loin : la liquidation judiciaire, avec poursuite d’activité avait été prononcée en juillet, l’entreprise se plaçant dans la foulée sous la protection du tribunal.
Le Travailleur Catalan salue cette reprise, il sait l’importance des lecteurs, de ses amis et le poids des abonnements dans la pérennité d’un journal. Il souhaite bon vent à son confrère, le journal La Marseillaise.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Le journal La Marseillaise doit vivre - © La Marseillaise. Un plan de relance est à prévoir pour maintenir le journal La Marseillaise. Créée pendant la Résistance, en 1943 par le Parti communiste,  La Marseillaise (15 000 exemplaires) connaît régulièrement des difficultés…

Le journal La Marseillaise doit vivre Lire la suite »

L’écho de la mort de « L’Echo » - Le 6 novembre dernier fut jour de deuil. Jour de deuil pour le pluralisme et la démocratie: le journal L’Echo du Centre disparaissait. Né il y a 73 ans, dans la clandestinité, pour faire entendre la voix…

L’écho de la mort de « L’Echo » Lire la suite »