LE TRAVAILLEUR CATALAN

©Lucas Roche. Hôtel de Ville de Perpignan – centre ville – centre ancien.

Louis Aliot veut apporter sa pierre au soutien aux opposants aux talibans. Pour ce faire il annonce un hommage au commandant Massoud assassiné voici 20 ans, à la veille du 11 septembre. Les Perpignanais pourront voir le portrait de celui-ci au fronton de l’Hôtel de ville.  En quoi cette disposition va-t-elle améliorer le sort de ceux qui, aujourd’hui, subissent de plein fouet le grand retour en arrière orchestré par les nouveaux maîtres du pays ? La question se pose. Dans la foulée, l’édile déclare qu’il faut agir sur les causes qui ont conduit à la situation en Afghanistan et soutenir ceux qui sont sur place. Pas un mot, en revanche, sur les moyens que pourrait mettre la ville de Perpignan pour accueillir les Afghanes et Afghans pourchassés. Encore une fois, les initiatives du maire servent surtout à son autopromotion. 

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Une assemblée inédite - Syndicats, collectifs, associations et partis politiques de gauche étaient rassemblés, vendredi 12 juillet, pour promouvoir le Nouveau Front populaire et s’engager à le défendre.

Une assemblée inédite Lire la suite »

Festive et revendicative - Géante ! Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier la marche des fiertés qui s’est déroulée samedi dernier à Perpignan.

Festive et revendicative Lire la suite »

Changer le regard sur les exilés - Jeudi 20 juin, dans le cadre de la journée mondiale des réfugiés, Welcome 66 a invité le public à participer à des animations à la Casa Musicale.

Changer le regard sur les exilés Lire la suite »