LE TRAVAILLEUR CATALAN

Tel le chevalier blanc, notre président est arrivé, triomphant, au pied des remparts écossais au son martial des cornemuses. Animé d’une ardeur sans pareille, il s’est vanté d’un bon classement de la France en termes d’émissions de gaz carbonique et il a aussitôt fait la leçon à la terre entière, sommant les plus gros pollueurs de réduire drastiquement leurs émissions de CO2. C’est oublier un peu vite que les résultats de la France, un peu moins mauvais que les autres, sont dus à nos centrales nucléaires à laquelle il vient de se convertir récemment après avoir fermé Fessenheim. Le moindre mal n’est pas un bien. Son inaction dans le domaine de la lutte contre le réchauffement climatique est constatée par tous. On pourrait titrer : Macron, à la recherche du temps perdu…

Vanessa Nakate, une jeune militante du climat en Afrique, dénonce l’hypocrisie de la France avec l’ouverture sur le continent de quatre cents nouveaux puits de pétrole par Total Energies. Ce même continent où des femmes et des enfants peuvent faire dix kilomètres pour ramener l’eau tirée d’un puits boueux. La même planète, si on veut, le même monde, sûrement pas. L’Afrique, souligne encore la jeune femme, produit 3 % des gaz à effet de serre dans le monde, mais en subit en retour les effets parmi les plus dévastateurs. Les vingt pays les plus riches de la planète, fracturés aussi par les inégalités, produisent à eux seuls 80 % des émissions mondiales, mais à brève échéance un milliard d’habitants des pays les plus pauvres seront frappés par les sécheresses, les inondations, les famines. Ce sont ces mêmes pays qui attendent toujours les cent milliards d’aide qui leur avaient été promis en 2015.

En Argentine, une autre jeune femme, Nicky Becker, le dit avec force. « On ne peut pas résoudre la crise sans parler de justice sociale et de déséquilibre Nord-Sud. » C’est ce que vont rappeler pendant deux semaines les manifestants sur place et dans le monde. Souvent des jeunes par dizaines de milliers. Ces jeunes pour qui Greta Thunberg lançait à ceux qu’on nomme grands, « vous dites aimer vos enfants mais vous leur volez leur avenir  ».

Pour sa troisième « rencontre des jours heureux », le 27 octobre, Fabien Roussel a proposé un pacte à 140 milliards par an pour le climat, conformant ainsi les dépenses écologiques de l’État aux préconisations du Giec. « Nous sommes dans la décennie du possible » assure le député du Nord, estimant « urgent de rompre avec le système capitaliste, qui, pour gagner encore plus d’argent, exploite les êtres humains mais aussi la Terre. »

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Alerte rouge pour l’humanité - Le sixième rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat est connu.

Alerte rouge pour l’humanité Lire la suite »

Au secours … la Terre ! - L’influence humaine sans équivoque dans le réchauffement climatique Climat. À moins de cent jours de la COP26, le 6e rapport du GIEC résonne comme une ultime alerte adressée aux États. Depuis plus de 30 ans,…

Au secours … la Terre ! Lire la suite »

Le globe s’enflamme - © Image par Daniel Zuflucht de Pixabay.Des milliers d’hectares et des habitations ont disparu dans les incendies de l’été 2021. Climat. Des incendies se multiplient à travers le monde pour le malheur des humains et…

Le globe s’enflamme Lire la suite »

A moitié vide, à moitié plein ? - © Delgé. COP26. Bilan mitigé, des avancées mais toujours loin du compte, l’intervention citoyenne encore plus nécessaire. La COP26 qui a eu lieu à Glasgow avait pour objectif, pour respecter les accords de Paris, la…

A moitié vide, à moitié plein ? Lire la suite »

Alerte pour le climat ! - © Philippe Poisse. Un message clair pour alerter sur la situation climatique du département. Action climat P.-O. À l’initiative de plusieurs associations, samedi 6 novembre, une mobilisation, faisant écho à l’appel mondial, a été organisée…

Alerte pour le climat ! Lire la suite »

De Glasgow à la Côte Vermeille - La preuve par l’image, c’était le 30 octobre à Argeles-sur-Mer. La COP 26 a battu son plein, chacun y est allé de ses engagements pour sauver la planète d’un réchauffement suicidaire, de ses leçons à…

De Glasgow à la Côte Vermeille Lire la suite »