LE TRAVAILLEUR CATALAN

Libertés

Professeur de technologie en collège et intervenant à l’université de Perpignan, élu, plusieurs fois candidat du PCF aux élections locales, Pierre s’oppose aujourd’hui à des injonctions policières  inexplicables.

L’élu de la commune de Vernet-les-Bains et délégué à la com.com du Canigou-Conflent est confronté aujourd’hui à ce que d’autres appellent « la loi ». Il est donc sommé par les autorités et par la gendarmerie de se soumettre aux procédures d’identification et de mise en mémoire des données, généralement réservées aux délinquants : photographies judiciaires, face et profil, et empreintes digitales. On aurait pu en rester là et Pierre aurait pu accepter sans rien dire ces tracasseries devenues « légales ». Mais … Il a refusé. Pas neutre.

Soutenu par l’ensemble de ses amis et camarades du PCF (photo), soutenu par des proches et autres militants des droits de l’homme, Pierre Serra conteste avec d’autres cette dérive administrative, cette application de la loi dont on ne peut désormais savoir où se trouvent les limites. La question est posée. À tous. Quelle situation peut amener chacun d’entre nous à « être traité comme un délinquant ?». 

Les faits 

Une manifestation pacifique, organisée par un collectif très large pour alerter sur les conséquences d’une « artificialisation des sols fertiles accélérée en Conflent », a momentanément (une heure) bloqué la circulation au niveau de l’abbaye de Saint Michel de Cuixa. Bon. « En tant qu’élu communautaire, je me suis rendu sur les lieux de la manifestation. Je suis sensible à ces questions qui aujourd’hui prennent une grande importance. Rien de nouveau. J’ai déjà, avec d’autres, engagé des actions pour que la gestion de l’eau redevienne publique dans notre vallée du Cady, vu le manque d’investissements de la société privée titulaire de la concession dans l’entretien général des infrastructures ». Et c’est tout. Est-ce à dire qu’une simple présence, voire une participation à une manifestation pacifique doit donner lieu à des investigations policières ? Le conseiller départemental communiste Rémi Lacapère accompagne et explicite la position de Pierre et du PCF en général : « (…) Il y a aujourd’hui une criminalisation au sens large de l’action citoyenne. Dans l’entreprise et ailleurs. Enfin, pourquoi effectuer une prise d’empreinte humiliante dans pareil cas ? On ne parle pas d’un braquage de banque, quand même ? ». Quelle sera la suite ?  

Michel Marc

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Perspectives pour l’énergie en France ?  - La CGT indique que l’annonce du gouvernement sur la reprise de 100% du capital d’EDF fait que « L’État [reste] un « État actionnaire » de la Société Anonyme alors que nous voudrions voir un…

Perspectives pour l’énergie en France ?  Lire la suite »

Le PCF formule 10 propositions - Les communistes veulent être une force de proposition pour répondre aux attentes et avoir une grande ambition pour la France. Ils formulent, en ce sens, 10 propositions qu’ils jugent possible de mettre en œuvre dès…

Le PCF formule 10 propositions Lire la suite »

Devoir d’entendre et de s’entendre - L’accord entre forces de gauche à travers la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale répond à l’aspiration à l’unité qui s’est exprimée dans le pays.

Devoir d’entendre et de s’entendre Lire la suite »