LE TRAVAILLEUR CATALAN

Edito

Les vacances, bien sûr, pour les enfants, les écoliers, les salariés. Tous n’y trouveront pas l’occasion d’un repos utile, d’une détente, d’un dépaysement salutaire, de découvertes culturelles, ou d’une « mise à jour » sanitaire ou sportive. Nous le savons. Nombreux sont ceux pour qui ce sera toujours et encore difficile, au même endroit, pour une même routine préoccupante. Garder en tête cette réalité pour ne pas être « hors sol ». Les vacances quand même…

Aujourd’hui. Le parlement parle, discute, vote et prend des décisions. Et elles sont contestables. Aucun changement majeur n’est espéré. Les logiques d’accumulations financières, de prédations ne sont pas dénoncées par la majorité LREM-LR, le SMIC ne sera pas significativement augmenté, les milliardaires (mot générique) ne seront pas inquiétés et la LOI de la République les laissera tranquilles. C’est la politique du sparadrap, du pansement occasionnel, de la rustine médiatique, bref, du provisoire avec primes et exonérations qui prévaut. Rien sur la fiscalité n’est jamais remis sur le métier. Rien sur les moyens de lutter contre l’évasion fiscale qui se poursuit. 

La rentrée. Deux informations cette semaine qui ne prêtent pas à sourire. La première concerne l’école publique : « Il n’est pas certain que l’ensemble des élèves scolarisés en France puisse bénéficier de la présence d’un enseignant formé à la rentrée » alertent les syndicats. Les recrutements d’urgence, par ailleurs peu acceptables, ne suffiront probablement pas à combler les manques. L’autre concerne l’entreprise aveyronnaise, la S.A.M. Après des mois de luttes et de préservation de l’outil de travail, les salariés se réjouissaient de la venue d’un repreneur crédible. Renault, l’entreprise nationale dont l’État est l’actionnaire majoritaire, client unique de la S.A.M, vient d’abandonner ses relations commerciales avec l’entreprise. Le repreneur est ainsi contraint à l’abandon du projet prometteur. Chacun jugera du rôle joué par l’État. Plus de deux cents salariés viennent de perdre l’espoir et se retrouvent chômeurs du côté de Decazeville.

« Se retrousser les manches » 

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Renault et l’État torpillent la reprise de la SAM - Les 333 salariés de la Société aveyronnaise de métallurgie (SAM), située à Viviez dans le bassin de Decazeville sont écœurés par l’attitude de Renault et de l'État obligeant le repreneur à se retirer.

Renault et l’État torpillent la reprise de la SAM Lire la suite »

La morgue et la lutte - Canicules à répétition, sécheresses, incendies, tempêtes

La morgue et la lutte Lire la suite »

Tu vas où pour les vacances ? - Sempiternelle question, que vous posez à vos amis ou qu'ils vous posent. « Pas très loin cette année, Coustouges ou peut-être Mantet ? » Plus d'un Français sur deux (55 %) prévoit de partir en…

Tu vas où pour les vacances ? Lire la suite »

Résistance ! - En 2017, à peine élu, Macron s'était engagé à ce qu'il n'y ait « plus aucune raison de voter pour les extrêmes en 2022 »

Résistance ! Lire la suite »