LE TRAVAILLEUR CATALAN

Édito 4015

Depuis son entrée en vigueur en 2017, le Comprehensive Economic and Trade Agreement, le fameux CETA, cet accord commercial entre l’Union européenne et le Canada, est de retour dans le débat public grâce aux sénateurs du groupe Communiste, Républicain, Citoyen, Ecologiste-Kanaky. Cet accord, symbole d’un libéralisme des plus débridés, lève les barrières douanières sur l’essentiel des biens et des services et ouvre la porte au dumping social et environnemental et à une concurrence effrénée. C’est un modèle destructeur pour l’environnement et nos conditions sociales, mais aussi nos services publics. Alors que les clauses miroirs, censées éviter les distorsions de concurrence et refuser les produits importés dans des conditions de production interdites dans l’Union européenne, sont inexistantes, le CETA va inonder le marché de poulets nourris aux farines animales et aux antibiotiques ou de colza dopé aux OGM. C’est donc une bombe sanitaire en plus d’être une menace mortelle pour notre agriculture. Cet accord, comme tous les accords du même type, va produire de profondes régressions dans le droit du travail. Et surtout, il comporte des clauses sur le règlement des différends par des instances privées, hors de toute juridiction publique.

Durant l’été 2019, le gouvernement avait fait adopter le CETA en catimini à l’Assemblée nationale. Mais il refuse depuis de l’inscrire à l’ordre du jour du Sénat car… il n’est pas sûr de remporter le vote. Encore un déni démocratique grave, car après le 49.3 à répétition, les ordonnances pour couper le budget sans passer par le Parlement, le gouvernement refuse d’inscrire un projet si important pour la vie de toutes et tous.

Aussi, jeudi 21 mars, à l’occasion de leur niche parlementaire, les sénateurs communistes et leurs amis ont décidé de redonner le pouvoir aux représentants du peuple en inscrivant, malgré les pressions, le CETA à l’ordre du jour et d’offrir ainsi à chaque parlementaire l’occasion de se prononcer. À l’heure où ces lignes sont écrites on ne connait pas encore le résultat du vote au Sénat. Mais le rejet de l’accord serait un coup de tonnerre politique qui résonnerait dans toute l’Union européenne. Cela répondrait aux attentes des travailleurs qui veulent vivre dignement de leur travail, mais aussi des citoyens qui veulent consommer de la qualité.

Le 21 mars doit ouvrir le temps d’une renégociation de tous les traités de libre-échange en cours et, au-delà, d’une autre mondialisation, mutuellement avantageuse pour les peuples, un monde de coopération et d’échanges.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Sur les bons rails ! - Vendredi 3 mai en la Maison de la catalanité se tenait le troisième comité de pilotage de l’ESCAT (Espaï Catala Transfrontarer) zone fonctionnelle du dispositif européen Interreg - Poctefa obtenue et créée par le Département…

Sur les bons rails ! Lire la suite »

Comment ça marche ? - Au premier abord les choses sont simples. Deux structures se partagent l’essentiel des repas des cantines scolaires du département, l’UDSIS, service public, et le SYM, délégation de service public. Mais Céret a sa propre cuisine…

Comment ça marche ? Lire la suite »

Célébration du premier Conseil national de la Résistance - Conseil National de la Résistance, hommage à Elne L'Assemblée nationale a instauré le 27 mai comme Journée nationale de la Résistance. Cette journée est l'occasiond'une réflexion sur les valeurs de la Résistance et celles portées…

Célébration du premier Conseil national de la Résistance Lire la suite »

Le TC en direct avec les congressistes CGT - Apéro événement Jeudi 14 mars à midi, l’évènement du congrès départemental CGT à Cabestany, a été l’apéro offert par le Travailleur Catalan aux congressistes. Réunis sur le parvis du centre culturel Jean Ferrat, ils ont…

Le TC en direct avec les congressistes CGT Lire la suite »

Tournoi des 6 Nations 2024 - Critiqué lors du Mondial, l'arbitrage lors de ce Tournoi n'a pas soulevé la colère des Français. Et pour cause. ...

Tournoi des 6 Nations 2024 Lire la suite »

Accord parfait - Les Amis d’Alain Marinaro proposaient à Collioure le duo des frères Géniet, de jeunes talents déjà abondamment primés.

Accord parfait Lire la suite »

C’est reparti ! - En octobre dernier, un incident grave intervenait pendant la compétition. Des procédures expéditives et des sanctions suivaient, et la saison était tronquée. Aujourd’hui, des questions demeurent.

C’est reparti ! Lire la suite »

Les « anti » de Fourques manifestent - Samedi 9 mars, l’entreprise Sun’Agri présentait son projet d’ombrières photovoltaïques de plusieurs hectares. Une manifestation d’opposants a perturbé l’événement.

Les « anti » de Fourques manifestent Lire la suite »

Une campagne d’affichage inédite à Perpignan - Le responsable d’« Alternatiba » Eric Lebalier revient sur l’action menée par son association dans les Pyrénées-Orientales et à Perpignan. 

Une campagne d’affichage inédite à Perpignan Lire la suite »