LE TRAVAILLEUR CATALAN

©La dépêche

Une ambiance exceptionnelle avec des supporters des deux équipes qui ont fait vibrer le stade de France vendredi soir dernier pour la finale du top 14 qui voyait s’affronter Montpellier et Castres.

Dès la sixième minute, Montpellier ouvre le score avec un essai d’Arthur Vincent, amené par un coup de pied rasant de Mercer.

A la dixième minute, un nouvel essai de Montpellier inscrit par Floriant Verhaeghe et transformé par Paillaugue. Tout s’enchaine, un nouvel essai pour Montpellier, très collectif et finalisé par Anthony Bouthier, assomme les Castrais qui n’arrivent plus à contenir cette équipe Montpelliéraine et sa pression quasi constante.

A la quatorzième minute, les Castrais vivent un nouveau coup dur en perdant leur demi d’ouverture, Benjamin Urdapilleta, blessé à la cheville.

A la 21ème minute, une pénalité inscrite par Paillaugue creuse encore l’écart et augmente le désarroi des Castrais totalement désemparés.

Suite à un choc frontal, le joueur fétiche de Montpellier qui jouait son dernier match, guillem guirado, s’est vu contraint de quitter le stade, pour un protocole commotion. Il ne pourra plus revenir au grand dam de nombreux supporters. 

Les Castrais résistent

A la 34ème minute, les Castrais inscrivent enfin une pénalité qui les sort du gouffre. Juste avant la mi-temps une nouvelle pénalité pour Montpellier ramène le score à 23 à 3. Les Castrais sortent sonnés mais n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Le début de la deuxième mi-temps sera plus calme, ponctué de nombreux remplacements, et d’un carton jaune pour le Montpelliérain, Van Rensburg. A la 68ème minute, c’est à nouveau Montpellier qui marque par pénalité. Et là, tout va à nouveau s’accélérer, sept minutes plus tard, Castres redresse la tête en marquant un essai par Vilimoni Botitu, sur une très belle action de récupération d’une chandelle. Cet essai sera transformé par Dumorat. A la 77ème minute, une nouvelle pénalité portera le score pour Montpellier à 29 contre 10 pour Castres.

Même si Montpellier a dominé ce match, la sortie de Guirado est navrante, car tous les supporters auraient aimé qu’il puisse finir sa carrière sur cette finale. Malgré tout, la victoire sans appel, offrant le Brennus pour la première fois à Montpellier, a été une sorte de consécration pour ce valeureux guerrier catalan qui finit son parcours rugbystique en étant sacré champion de France.

Maxime Riera

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Coup de froid sur Aimé-Giral - Face au leader montpelliérain, l'USAP laisse s'envoler la victoire dans la spirale tramontanesque (13-23)

Coup de froid sur Aimé-Giral Lire la suite »

L’USAP passée au kärcher à Gloucester - Les Catalans s’inclinent lourdement en Angleterre en Challenge Cup (68-19)

L’USAP passée au kärcher à Gloucester Lire la suite »