LE TRAVAILLEUR CATALAN

USAP

En fin de match l’USAP laisse la victoire (16-14) à de pâles Palois. Bonus défensif de consolation.

Il restait six petites minutes à jouer à Pau et les Catalans menaient 6-14. Impossible d’imaginer que les Béarnais, qui n’avaient rien montré pendant plus de soixante-dix minutes, allaient renverser une situation véritablement désespérée pour eux. Inimaginable ! L’USAP menait deux essais à zéro, les Catalans étaient même à un essai du bonus offensif et se dirigeaient vers la sensation de la première journée de ce championnat 2022-2023. Que nenni ! Lors de ces ultimes minutes, les hommes de Mathieu Acebes ont déjoué. Voici quelques décennies lors du quart d’heure catalan, le dernier du match et non celui avec lequel tout un chacun arrive avec quinze minutes de retard au début d’un spectacle, c’était l’adversaire qui devait déposer les armes devant la furia des sang et or. Autres temps, autres mœurs me direz-vous !

Une mêlée bien en place

Dès le début de la rencontre le pack catalan avait mis au supplice son homologue, ne lui laissant que quelques miettes dans cet affrontement entre hommes forts. Lors de chaque mêlée les sang et or sortaient vainqueurs et auraient d’ailleurs pu être plus souvent récompensés. Or l’USAP oubliait malheureusement de scorer pendant quarante minutes et le score de 3-0 à la mi-temps était loin d’être le reflet de cette confrontation. Bien sûr, l’USAP avait bien résisté chez les Palois, mais aurait dû tuer le match dès le début. Un drop et une pénalité dans les cordes de Tristan Tedder, par ailleurs très bon. Deux essais loupés sur en-avant à quelques mètres de la ligne. Autant d’actions qui ne récompensèrent pas l’excellent travail des avants. Peut-être aussi que les avants auraient dû insister davantage lors des mêlées importantes pour mettre l’adversaire à la faute. Soigner beaucoup plus certaines penaltouches décisives. Autant d’occasions de mettre à genoux un adversaire qui se voyait favori de ce premier match décisif pour le maintien. Mais l’USAP manqua visiblement de maîtrise.

La peur de gagner

Ce que semblait confirmer le nouvel entraîneur en chef David Marty. Même chez les sportifs de haut niveau elle existe cette trouille, celle qui provoque en Pays Catalan la… cagagne. Et si cette cagagne vous prend un samedi après-midi à… Pau, c’est vraiment le comble. Pendant ces dix dernières minutes l’USAP ne ressembla plus à l’USAP des soixante-dix précédentes. Un coup franc concédé sur une mêlée introduction USAP, des déblayages un peu limites, un placage sur un adversaire en l’air. Une équipe qui ne joue plus en avançant. Autant de fautes dénotant un manque de maîtrise flagrant en fin de match. Les Catalans s’attendaient à souffrir à Pau. En fait ce match les aura rassurés dans le domaine de la mêlée, mais surtout de la défense.

La sensation d’avoir existé

Faire trembler chez eux des Palois bien ancrés dans le Top 14 est tout de même révélateur des capacités des joueurs catalans. Le groupe est resté quasiment le même depuis la saison dernière, même si un buteur longue distance à l’image de Melvyn Jaminet risque de faire défaut cette saison. Les valeurs de combativité inculquées par un staff entièrement catalan (ou presque) ne peuvent qu’amener une plus-value à un groupe qui, faute de s’être étoffé en qualité, a vu son effectif nettement renforcé numériquement sur certains postes.

Oublions les trois points malheureusement laissés en route à Pau ! Ce point de bonus défensif risque de s’avérer hyper important au soir de la dernière journée de championnat. Brive, battu chez lui, Bayonne, défait sans bonus à Toulon, se retrouvent dans une situation guère enviable dans une course au maintien qui va s’avérer encore cette année très féroce. Quant à Pau ???

Battre Brive, sans lui laisser un point de bonus défensif, dès ce cap de setmana, doit être l’objectif des Catalans pour ce match de reprise à Aimé-Giral.

Fins aviat !

Jo Solatges  


David Marty, l’entraîneur en chef de l’USAP.
 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

C’était pour voir - Une USAP rajeunie et expérimentale s'éteint à La Rochelle (43-8).

C’était pour voir Lire la suite »

L’USAP est-elle déjà en Pro D2 ? - Les Catalans, inexistants, s'inclinent à Aimé-Giral (6-17) face à Brive. Des raisons de la déroute.

L’USAP est-elle déjà en Pro D2 ? Lire la suite »

Peut-on croire en l’USAP 22-23 ? - Une saison importante pour le club catalan débute le 3 septembre à Pau.

Peut-on croire en l’USAP 22-23 ? Lire la suite »