LE TRAVAILLEUR CATALAN

©PxHere.
Pas un mot sur les migrants qui errent dans les rues de Calais

On nous parle et reparle du confinement du Pas-de-Calais, mais pas un mot sur les migrants qui errent dans les rues de Calais ou de Dunkerque. Ils sont où les migrants pendant le couvre-feu ? Hébergés – enfin ! – pendant le week-end ? Verbalisés peut-être, pour ne pas s’être confinés ? Le pic de contamination dans le Pas-de-Calais et à la frontière italienne fera-t-il enfin comprendre que la santé des « indésirables » est nécessaire à la santé de tous ? Et donc la nécessité qu’il y a à accueillir les exilés dignement, à les loger et à les soigner. 

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Le Sri Lanka au bord de la faillite - Les examens scolaires sont annulés pour des millions d'élèves au Sri Lanka faute de papier. C'est le dernier rebond d’une terrible crise économique, qui frappe le pays depuis l’épidémie de Covid-19.

Le Sri Lanka au bord de la faillite Lire la suite »

Un État toujours plus autoritaire - Le gouvernement fait le choix d’une gestion autoritaire de la crise sanitaire, masquant ainsi son absence de stratégie.

Un État toujours plus autoritaire Lire la suite »

Covid i altres - Plusieurs cas de Covid apparaissent dans l’institution; résultat: plus question de pass ou de test, aucune visite n’est désormais autorisée !

Covid i altres Lire la suite »