LE TRAVAILLEUR CATALAN

© Pixabay. Rentrée scolaire colorée pour le gouvernement.

Rentrée scolaire. Le Ministère de l’Education Nationale a publié le nouveau protocole sanitaire pour la rentrée scolaire sans concertation avec les associations de parents d’élèves.

Le 26 août, soit 6 jours avant la rentrée scolaire, le ministère de l’Education Nationale publie « Le protocole sanitaire applicable dans les écoles, les collèges et les lycées ».
Dès le 2 septembre, le protocole sanitaire s’appliquera dans tous les établissements scolaires de France : cours en présentiel, port du masque obligatoire en intérieur, brassage des classes limité, sports de contact interdits en intérieur.

Selon la situation épidémique locale, une graduation des mesures est prévue. Une échelle de 4 niveaux de mesures est créée.
Pour l’Hexagone et la Corse, la rentrée est de niveau 2 (jaune).
Habituellement les enseignant(e)s (surtout en maternelle) utilisent des couleurs pour ne pas donner des lettres ou des notes et appliquent le vert pour « parfait ou TB », l’orange pour « peut mieux faire » et le rouge pour « non acquis ». Le Ministre de l’Education Nationale Blanquer s’est-il inspiré de sa petite enfance ou avait-il un stylo 4 couleurs ?

Pour faire face à la pandémie, le gouvernement a décidé d’utiliser 4 niveaux/couleurs, à quoi correspondent-ils ?

Niveau 1, vert : Cours assurés en présentiel avec port du masque dès le collège, aération des salles et lavage des mains, désinfection des surfaces fréquentées y compris les réfectoires une fois par jour. Pas de restriction d’activités sportives et physiques.

Niveau 2, jaune : Mêmes indications mais port du masque dès le primaire, utilisation du brassage par niveau, désinfection des surfaces et réfectoires plusieurs fois par jour et absence de sports de contacts en intérieur.

Niveau 3, orange : Mêmes prérogatives avec hybridation au lycée selon le contexte local, port du masque obligatoire en intérieur et extérieur, brassage par niveau et par classe en élémentaire au réfectoire, nettoyage des tables après chaque repas et activités sportives en intérieur et en extérieur autorisées avec port du masque et distanciation.

Niveau 4, rouge : Mêmes critères avec hybridation pour les élèves de 4ème et 3ème et pour le lycée (jauge à 50%) et activités sportives autorisées uniquement en extérieur avec un respect d’une distanciation de 2 mètres.

Quelles mesures pour le dépistage du virus Covid et la vaccination ?

Dans les écoles primaires, les campagnes de tests salivaires continueront. Au collège et au lycée, des autotests seront distribués.

Le gouvernement se félicite de la progression de la vaccination chez les 12/17 ans et prévoit de vacciner les moins de 12 ans en 2022.

Dès la détection d’un cas positif au covid, en primaire, la classe fermera pour une durée de 7 jours. Au collège et au lycée, les élèves contact ne justifiant pas d’une vaccination complète suivront les cours en distanciel durant 7 jours, ceux justifiant de la vaccination définitive poursuivront les cours en présentiel.

Le conseil Scientifique regrette l’abandon du dépistage généralisé qui pourrait être un complément extrêmement utile au maintien de l’ouverture des classes. Il rappelle aussi « l’importance de l’aération régulière en lieux clos, de l’usage de capteurs CO2 et de purificateurs d’air ». Pour les sages, la définition des 4 niveaux restent à préciser.

Sur 11000 collèges et lycées, le gouvernement prévoit seulement des centres de vaccination pour 6000 à 7000 établissements.

Les bases sont posées mais qu’en pensent les représentants des parents d’élèves ?

Les parents d’élèves n’ont pas été conviés à la préparation de ce protocole et se retrouvent devant le fait accompli à quelques jours de la rentrée.

Pour la FCPE 66 (Fédération des parents d’élèves des Pyrénées Orientales), depuis leur dernier communiqué, fin juillet, rien n’a changé. Elle se dit toujours préoccupée par les classes surchargées, l’absence de modalités scolaires prévues en primaire pour les élèves dont les classes seront fermées : « Les élèves non vaccinés qui seront isolés à domicile ne bénéficieront pas de cours à distance ». « Cette impréparation ne saurait obliger les parents à remplir une nouvelle fois le rôle d’auxiliaire d’éducation auquel ils ne sont pas préparés ».  La FCPE 66 est très inquiète à l’annonce de ce nouveau protocole et demande au ministère de réajuster ses mesures pour ne laisser aucun élève au bord du chemin.

De nombreuses questions restent en suspens : Qu’advient-il des élèves dont les familles n’ont pas les moyens informatiques ou pas de réseau ? Quels établissements n’auront pas accès aux centres de vaccination ? Un enseignant peut-il faire en même temps présentiel et distanciel ? Qui va contrôler les autotests ?

De nouvelles expressions sont répétées et usées à longueur de temps : jauge, distanciation sociale, hybridation, contact tracing, brassage, mesures barrière, etc. par de hauts fonctionnaires qui, isolés dans leur ministère, ne font qu’agrandir le fossé déjà existant entre les classes laborieuses et les élites technocrates.

Comme dans tous les domaines et plus particulièrement dans l’Education Nationale, le gouvernement ne donne pas les moyens nécessaires à l’application de leurs nouvelles mesures. Les conséquences seront terribles pour les jeunes car bon nombre d’entre eux seront exclus du système scolaire. Une rentrée scolaire placée une nouvelle fois sous le signe de l’inégalité scolaire, sociale, culturelle et sanitaire !

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

L’école publique malmenée - Famille photo créé par pvproductions - fr.freepik.comLa FCPE constate comment l’école source de bonheur et de réussite pour tous est devenue source de danger et de décrochage. Education. La FCPE66, fédération des parents d’élèves, a…

L’école publique malmenée Lire la suite »