LE TRAVAILLEUR CATALAN

– Aquest cap de setmana he pujat a muntanya, a passejar per l’Alt Vallespir…
– Sisplau, no hem prenguis per una perdiu de l’última llocada, o per un turista, que ve a ser lo mateix: doncs què, hi havia bolets?
– Bé! Mes la veritat és que de bolets n’hi havia molt pocs, i encara molts de tocats… al contrari, homes, dones i mainada pel mig dels camps i dels boscos, mai n’havia vist tants, pitjor que el dia dels camelots per la fira de la Sant Martí a Perpinyà!a
– Cal dir que de l’altre costat de la frontera els hi agraden molt els rovellons
– Sí però aquest any hi ha altres raons, lligades amb la situació sanitària. Cal recordar que per tota la Catalunya sud hi ha unes regles de vida molt dures: la gent de fet no pot fer gran cosa i ha de passar molt de temps més o menys tancada a casa…
– I això fa que quan poden sortir-ne, que es veu que és el cas durant el cap de setmana, corrent per esbravar-se…
– I sobretot a muntanya, com més enllà millor, si possible en el lloc més desert al fons del món. I llavors se perden i els cal anar a buscar…
– … És curiós, sabent que si tothom se’n va al final del món, ja no és un desert sinó que esdevé la fira de la Sant Martí
– Amics van pujar al llac de la Bullosa, i es veu que passava lo mateix, cotxes tot el llarg del riu fins a dalt… tocant-se l’un amb l’altre…
– Això mateix, ja hi sem, una de les contradiccions dels temps. Me demani si finalment amb tot plegat no se genera pas més pol·lució… i me va semblar que quan es va poder utilitzar de nou el cotxe després del confinament va ser com un alliberament, i passava com si tothom apreti llavors encara més sobre el bolet, com es diu en francès…
– I en català no es diu ser tocat del bolet, que significa altra cosa?
– Del bolet o de l’ala, de totes maneres sem tots tocats!

Traduction

Touchés  du « champignon »

  • Le week-end dernier je suis allé me balader en montagne, dans le Vallespir
  • S’il te plaît, ne me prends pas pour un perdreau de la dernière couvée, ou pour un touriste, ce qui revient au même: alors, ces champignons, il y en avait?
  • Bon, ça va, mais la vérité c’est que des champignons il y en avait très peu, et encore beaucoup de « touchés ». Par contre, des hommes, des femmes, des enfants, au milieu des prés et des bois, je n’en avais jamais vus autant, pire que le jour des camelots pour la foire de la Saint Martin à Perpignan!
  • Faut dire que de l’autre ôte de la frontière ils adorent les roubeillous.
  • Certes, mais cette année il y a d’autres raisons, liées à la situation sanitaire. Il faut se souvenir qu’en Catalogne du sud, il y a des règles très dures: les gens ne peuvent pas faire grand chose et de fait doivent passer le plus clair de leur temps enfermés chez eux…
  • … Ce qui fait que quand ils sont autorisés à sortir, le week-end, ils courent pour prendre l’air…
  • … Surtout celui de la montagne, le plus loin possible, dans le coin le plus reculé, au bout du monde, et alors ils se perdent et il faut aller à leur recherche!
  • Ce qui est curieux,  c’ est que si on se précipite tous au bout du monde, ce n’est plus un désert  mais la foire de la Saint Martin…
  • Des amis sont montés au lac de la Bouillouse, et c’était la même chose, des voitures tout le long de la rivière, jusqu’en haut, l’une derrière l’autre.
  • Parce qu’il ne faut pas oublier que, aller au bout du monde, d’accord, mais en voiture, évidemment.
  • Voilà! Encore une des contradictions du temps. Je me demande si finalement tout ça ne génère pas davantage de pollution… et il me semble que quand on a pu utiliser à nouveau la voiture après le confinement ça été une libération, et on avait l’impression que tout le monde appuyait plus fort sur le champignon comme on dit en français.
  • Et en catalan, ne dit-on pas qu’on est « touché du champignon », ce qui signifie autre chose?
  • « Du champignon » ou « de l’aile », de toutes façons on est tous « touchés »!

                                             C&C

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

La chanteuse brésilienne Flavia Coelho au Médiator à Perpignan ! - La chanteuse brésilienne Flavia Coelho en concert Spectacle. Flavia Coelho et sa musique métissée sera au Médiator à Perpignan, samedi 2 mars à 20h30. Après 4 albums et de nombreuses collaborations avec des artistes comme…

La chanteuse brésilienne Flavia Coelho au Médiator à Perpignan ! Lire la suite »

LE DÉFI DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES - Léon Deffontaines, candidat du PCF aux élections européennes 2024 Elections européennes. Nous subissons depuis des dizaines d’années un chantage ronronnant à l’arrivée des nationalistes fascisants au pouvoir en France, dans un modèle proche de ce…

LE DÉFI DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES Lire la suite »

Panthéonisation de Missak Manouchian – PCF et l’internationalisme – Yvette Lucas - Hommage à Missak Manouchian au siège du PCF, intervention d'Yvette Lucas au nom des vétérans du PCF. Bonjour à toutes et tous, Quelle émotion, et fierté, pour les vétérans du PCF au nom de qui…

Panthéonisation de Missak Manouchian – PCF et l’internationalisme – Yvette Lucas Lire la suite »

Quoi qu’il en coûtera… à qui ? - Chronique d’économie politique. Cette donnée macronienne et ses conséquences méritent une analyse approfondie. Dans son allocution télévisée du 12 mars 2020, le président de la République faisait de la lutte contre la pandémie de Covid…

Quoi qu’il en coûtera… à qui ? Lire la suite »

Rire jaune - (c)Pxhere. Il peut être instructif de vous amener dans les coulisses du comité de rédaction de votre vénérable hebdomadaire préféré : c’est du « live » et de précieuses indications sur notre état d’esprit, le sérieux de notre…

Rire jaune Lire la suite »