LE TRAVAILLEUR CATALAN

Nits Eus 2021

Vagabondages en poésie

Les Nits d’Eus, ouvertes depuis le 11 juillet, renouvellent, de juillet à août, leurs errances entre montagne et Méditerranée. Les Nits sont très vagabondes cette année, entre Conflent et Méditerranée, avec une halte au Soler, porte de la Vallée de la Têt… Les animateurs ont privilégié les jardins, un lac pour de douces nuits de …

Vagabondages en poésie Lire la suite »

Michel Maldonado prépare les Nits d’Eus 2021

Rencontre. Musicien aux multiples talents, compositeur, animateur, féru de musique médiévale mais ouvert à tous les genres, Michel Maldonado offre un parcours infiniment varié. On connaît surtout Michel Maldonado comme directeur artistique des Nits de Cançò i de Mùsica créées en 1980 par Ursula Vian et Monsieur D’Déé, et de leur suite, les Nits d …

Michel Maldonado prépare les Nits d’Eus 2021 Lire la suite »

SUR LE VIF

Couscous solidaire

Au nom du Travailleur Catalan, un repas a été offert par Barboufat et une équipe de militants illibériens pour soutenir les grévistes d’Enédis basés à Elne (les gaziers prêtant main forte à Port la Nouvelle). L’excellent couscous a été l’occasion d’échanges, moment auquel ont répondu avec satisfaction les salariés déterminés à poursuivre leur action. À cette occasion, il a été offert un abonnement découverte de 3 mois aux volontaires.

25 postes supplémentaires !

Pour la rentrée 2022, l’administration de l’Éducation nationale prévoyait 18 770 élèves dans les collèges des P.-O. Sur cette base, 13 suppressions de postes et 11 créations étaient actées. Mais en octobre 22, le constat révélait qu’en fait 19 055 élèves étaient réellement scolarisés, soit une erreur de prévisions de 285 élèves. D’où les difficultés d’encadrement et des effectifs surchargés cette année.
Pour la rentrée 2023, l’administration prévoit 19 474 élèves (environ + 400 élèves). Lors du groupe de travail préparatoire, le Snes-FSU, syndicat majoritaire dans le second degré, a obtenu 2 créations supplémentaires et en séance, lors du CSA, la directrice académique a entériné 4 créations supplémentaires. Bilan : 41 créations de postes et 16 suppressions -soit un solde positif de 25 postes- ont été actées ! Du jamais vu depuis longtemps. Mais pas encore suffisant selon le Snes-FSU.
Anne-Marie Delcamp

Annonces – Rendez-vous – Événements du 31/03 au 06/04/2023

Le rôle des villes face aux dangers des armes nucléaires. 
Qu’est-ce que le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) ?
Samedi 1er avril à 14h30 – Hôtel du Département à Perpignan.
Fabien Roussel invité de « Questions politiques » sur France Inter/FranceInfo(TV)/Le Monde
Dimanche 2 avril à 12h.
Les Rendez-Vous de Saint-Estève. L'intelligence des abeilles, révolution et perspective
Lundi 3 avril à 18h30 – Théâtre de l'Étang à Saint-Estève.

Debout les femmes !

Solidarité

Á Thuir, le jeudi 30 mars à 18 heures à la Maison du citoyen, une soirée projection-débat autour du film Debout les femmes est organisée par la section Aspres-Têt du PCF66 pour soutenir les grévistes.
Début 2020, François Ruffin, député de La France Insoumise, se voit confier par l'Assemblée nationale une mission d'études sur les « métiers du lien ». Avec d’un côté, le député En Marche ! Bruno Bonnell et de l’autre, l’insoumis François Ruffin, ils décident de se lancer dans ce qu’ils appellent le premier « road-movie parlementaire ».  Pour mener à bien leur mission, ils partent à la rencontre de celles et ceux qui viennent en aide aux plus fragiles et mettent ainsi en lumière la précarité de leur activité. Des métiers physiques et trop souvent dévalorisés, occupés essentiellement par des femmes, le plus souvent précaires, à temps partiel et touchant à peine le SMIC. Elles, ce sont les AVS (Auxiliaires de Vie Scolaire), les AESH (Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap) ou encore les agents d’entretien.
C’est une réalisation commune de François Ruffin et Gilles Perret qui dénoncent un sujet social fort avec ces « femmes de l’ombre ». 
Evelyne Bordet

Le mouvement de la paix à l’offensive

Jean-Marie Collin, porte-parole de ICAN France, organisation internationale prix Nobel de la Paix 2017, sera dans les Pyrénées-Orientales le samedi 1er avril.

–  à 10h : afin de développer l’Association Française des Communes, Départements et Régions pour la Paix dans les Pyrénées-Orientales, rencontre avec les maires (ou leurs représentants) qui le souhaitent au siège de la Ligue de l’Enseignement, rue Michel Doutres à Perpignan.

– à 14h30 : Conférence-débat, salle Guy Malé du Conseil départemental qui soutient cette initiative, sur le thème du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN), son rôle, ses conséquences, les positions de la France, …

Imagine in Cabestany

Festival du court métrage à Cabestany, mars 2023
Vendredi 24 mars à partir de 18 heures, dans le cadre des 41èmes rencontres du court-métrage Imagine in Cabestany, vernissage de l’exposition artistique et photographique réalisée par les artistes Ae2, Lou Baron (Boutique Solidarité Pyrénées), Caroline Cavalier, Da Yan, HeartT Street, Sarah Marchipont (Souris à la vie), Yvelise et Manu Salcedo (La vue au bout des doigts), Virginie Zisseler, Jano Aumeras, Laurent Dumont, Frédéric Ferra et Alban Pallares).
Un pot, offert par Les Amis du Travailleur Catalan, clôturera la rencontre.
Dimanche 26 mars, à partir de 15 heures, remise des prix. Les Amis du TC remettront le prix du court-métrage amateur du Travailleur Catalan.

« Les Jours heureux sont devant nous »

Vient de paraître. 
« Les Jours heureux sont devant nous », 
le nouveau livre de Fabien Roussel
Dans ce nouvel ouvrage, le secrétaire national du PCF, député du Nord et ancien candidat à la présidentielle, tire, avec le franc-parler qu’on lui connaît, les enseignements des scrutins présidentiels et législatifs et donne sa vision des défis que doivent relever la gauche et les communistes français à l’orée de leur congrès qui se tiendra à Marseille début avril.
Le livre sera bientôt en vente (15€) à la Maison des communistes 
– 44, avenue de Prades à Perpignan.

Nicole Rey sublime La douleur

Moment de grande intensité et d’émotion samedi 11 mars dans la salle basse du Palais
des Rois de Majorque.
Seule, sur une scène faiblement éclairée, entre un bureau et un banc, Nicole Rey était Marguerite Duras disant La douleur. Un texte sublime que celui de cette femme, dans l’attente angoissante de son époux déporté. Un jour après un autre, aucune nouvelle, elle oscille entre espoir, désespoir, colère. Nicole Rey a magnifiquement porté ce texte d’une force incroyable, d’une plénitude rare. Un texte qui vous poignarde le cœur. L’angoisse n’interdit pas à l’écrivaine une franche lucidité sur l’immédiat après-guerre, sur ceux qui, déjà, veulent se faire une place, sur De Gaulle qui pense à la suite. Saluons les choix qu’a faits Nicole dans le texte, s’attachant à montrer Duras, femme de courage et d’engagement.