LE TRAVAILLEUR CATALAN

librairie de noël

« L’âge de la première passe » de l’écrivain Arno Bertina

Prostitution. Rencontre organisée par l’UPTC , samedi 11 décembre à 17 heures, au 44 avenue de Prades. Auteur d’une quinzaine de romans et essais, Arno Bertina a publié en 2020 L’âge de la première passe, récit documentaire d’un travail mené au Congo avec des prostituées mineures. « Ce n’est pas un récit de voyage. C’est …

« L’âge de la première passe » de l’écrivain Arno Bertina Lire la suite »

La librairie de Noël quand même !

C’était samedi dernier au 44, avenue de Prades, une librairie de Noël pas comme les autres. Soucieux de maintenir cette initiative en faveur du livre et de la lecture, les communistes du département l’avait conçue façon « click and collect » afin de respecter les mesures sanitaires. Durant les semaines précédentes, la librairie Diderot de Nîmes avait …

La librairie de Noël quand même ! Lire la suite »

SUR LE VIF

Annonces – Rendez-vous – Événements du 30 au 06 octobre 2022

Annonces - Rendez-vous - Événements
© Pixabay.

UPTC. L’Histoire, l’historien et l’extrême-droite (conférence de Nicolas Offenstadt)
Vendredi 30 septembre à 18h30 – Travailleur catalan, 44 route de Prades à Perpignan (cette conférence devait avoir lieu le 23 septembre mais a été reportée suite à un impondérable).
8e rencontre de la LDH 66. Décoloniser nos imaginaires
Vendredi 30 septembre à 20h30 – Cinéma Le Castillet à Perpignan.
Samedi 1er octobre à 14h – Maison de la catalanité à Perpignan.
Éco-Festival de Vallespir Terres vivantes. Urgence : l’eau
Du vendredi 30 septembre au dimanche 2 octobre.
Vendanges d’octobre
Du vendredi 30 septembre au samedi 15 octobre – Cave Ecoiffier à Alénya.
Conférence sur la laïcité et l’école avec la FCPE
Samedi 1er octobre à 9h – Salle Joffre à Villelongue-de-la-Salanque.

Conférence-débat 
Samedi 8 octobre à 17h
À Ortaffa, Espace J. Latrobe 15 rue du Château.
Jacki Malléa, pied noir et militant anticolonialiste donne une conférence intitulée « Histoire de l’Algérie, pour mieux comprendre la guerre ». 
Des Romains, en passant par la colonisation, la guerre, l’o.a.s., l’exode, les harkis, toutes les dates qui ont ponctué cette histoire qui, en 2022 fait encore parler d’elle. 
Entrée gratuite.

Embauches annoncées ! 

SNCF Occitanie

La grève des conducteurs régionaux de TER, massivement suivie en Région depuis le 14 septembre, a pris fin dès l’annonce d’embauches par le directeur régional SNCF Voyageurs, Philippe Bru.

Depuis des mois, voire des années, les annulations de trains TER se sont multipliées. Pour la majorité de ces suppressions, la cause était bien connue des cheminots et des autorités : « Pas de conducteurs disponibles ». Pour ce qui est des usagers, dans leur grande majorité, isolés et mal informés dans les gares désertes, la colère et l’incompréhension dominaient.  

À l’appel de la CGT, un mouvement massif et gagnant

Le 19 septembre, la rencontre avec le directeur ne donnait rien. Les cheminots conducteurs décidaient donc de poursuivre le mouvement. Ils exprimaient à nouveau leurs demandes, dont celle bien précisée d’un besoin urgent de 60 conducteurs pour l’ensemble de la Région Occitanie, et reconduisaient le mouvement. L’annonce des embauches allait suivre très rapidement. 150 personnels seront donc recrutés dans les mois qui viennent et au cours de l’année 2023, dont 50 conducteurs, 30 agents de maintenance de matériel roulant, 60 agents commerciaux et 10 opérateurs d’exploitation ferroviaire.  « L’annonce de ces embauches satisfait en partie nos revendications. (…). On renverse un peu la vapeur, c’est positif. (…) Mais on ne baissera pas la pression » précisait le responsable régional CGT. Le travail a repris. 

M.M.

 

MILLAS…

La tragédie du collège de Millas est au cœur de l’actualité, elle est aussi dans les esprits. Elle est très dure, difficile à évoquer, à cause des montagnes de souffrances qu’elle a générées, qu’elle génère. Douleurs d’autant plus vives qu’aujourd’hui la justice tente d’en démêler les mécanismes, les responsabilités. Elles sont à vif. Au TC nous voulons dire toute notre empathie à toutes celles et ceux qui de près ou de loin ont été touchés par ce drame, notre solidarité avec les victimes, leurs familles. Notre compassion est totale, mais nous ne pensons pas que notre intervention journalistique puisse apporter autre chose que de dire notre solidarité, notre admiration devant toutes les formes de courage qui se sont manifestées et se manifestent. Ce que nous voulons faire ici collectivement. Laissons la justice faire son œuvre. 

La rédaction

Expulsion programmée

Une famille albanaise, accompagnée dans ses démarches administratives par l’Asti depuis six ans et soutenue par le RESF et une forte mobilisation citoyenne, a reçu sa « feuille de route », c’est-à-dire. le billet d’avion en vue de son expulsion. Consterné, le RESF a demandé à être reçu en urgence par le préfet pour qu’il use de son pouvoir discrétionnaire, rendu possible par la circulaire Valls de 2012, afin de régulariser cette famille. Famille exemplaire en tout point et répondant à tous les critères exigés par la circulaire (5 ans de présence en France, enfants scolarisés depuis 3 ans, maîtrise du français, preuves d’intégration…). Il a finalement été reçu le 16 septembre par le secrétaire général. Le refus a été catégorique : la famille a épuisé tous les recours légaux. Elle doit donc quitter le territoire. La circulaire n’est pas la loi et n’aura plus cours. Le préfet ne se conformera qu’à la loi. La loi, c’est la loi. Qu’importe si elle bafoue les droits humains. Victor Hugo est bien loin. « La chose jugée, c’est la loi ; la justice, c’est le droit. Mesurez l’intervalle. » « La persistance du droit contre l’obstination de la loi » reste tristement l’apanage des associations.

A.-M. D.

Conférence

Au travailleur catalan – 44 avenue de Prades à Perpignan

Vendredi 23 septembre à 18h30

L’histoire, l’historien et l’extrême droite

Par Nicolas Offenstadt*, historien, maître de conférence à l’université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne

L’histoire de France a toujours été l’objet d’usages politiques. Aujourd’hui, elle est au coeur de programmes et de discours de l’extrême droite, aussi bien à l’échelle nationale que locale. 

Comment comprendre cette place du passé dans le présent ? Comment expliquer ces recours incessants au passé de la France et les débats qu’ils engendrent ? Comment aussi, démonter les manipulations grossières qu’opèrent certains acteurs politiques ?

La conférence s’efforcera de répondre à ces questions.

* Dernier ouvrage paru : Urbex, l’exploration urbaine décryptée, Albin Michel 2022

Annonces – Rendez-vous – Événements du 23 au 29 septembre 2022

Annonces - Rendez-vous - Événements
© Pixabay.

UPTC. L’histoire, l’historien et l’extrême-droite (conférence de Nicolas Offenstadt)
Vendredi 23 septembre à 18h30 – Travailleur catalan, 44 route de Prades à Perpignan.
Le Comité d’Usagers de la Ligne du Train Jaune à la Fête du parc naturel régional des Pyrénées catalanes
Samedi 24 septembre à partir de 10h – La Bastide à Olette.
Grande marche citoyenne pour la protection des terres et du vivant
Samedi 24 septembre à 10h – Céret.
Festival des luttes de la CGT 66 avec la présence de Fraliberthé solidarité 66 avec vente de thés et d’infusions.
Samedi 24 septembre à partir de 11h – Parc Ecoiffier à Alénya.
Après-midi conviviale et solidaire pour confectionner des furoshikis
Dimanche 25 septembre à partir de 14h – Librairie La Libambule à Prades.
Journée internationale pour le droit à l’avortement
Mercredi 28 septembre.
Manifestation interprofessionnelle pour défendre les salaires
Jeudi 29 septembre à 10h30 – Place de Catalogne à Perpignan.
Fraliberthé solidarité 66. Vente de thés et d’infusions
Jeudi 29 septembre de 15h à 17h30 – Maison des syndicats à Perpignan.
Soirée Soudaqui. La monnaie locale complémentaire des Pyrénées-Orientales
Jeudi 29 septembre de 18h à 22h – La Fabrica à Ille-sur-Têt.
8e rencontre de la LDH 66. Décoloniser nos imaginaires
Vendredi 30 septembre à 20h30 – Cinéma Le Castillet à Perpignan.
Samedi 1er octobre à 14h – Maison de la catalanité à Perpignan.
Éco-Festival de Vallespir Terres vivantes. Urgence : l’eau
Du vendredi 30 septembre au dimanche 2 septembre.

Des fournitures pour les enfants de sans-papiers

Cette année encore les Cartables d’Identité  ont distribué des fournitures scolaires aux enfants de sans-papiers. L’association, constituée d’enseignants du collège Pons, est née en 2017 suite à l’expulsion d’une de leur brillante élève, Amarilda Mitaj pour ceux qui s’en souviennent.

Une vingtaine de familles sans papiers – et donc sans aucun revenu-  s’est présentée avec en mains la liste, souvent longue, fournie par les écoles primaires, scrupuleusement respectée par les bénévoles de l’association. Des cartables, neufs pour la plupart, ainsi que des livres de jeunesse étaient aussi à disposition. Les enfants de ces familles pourront ainsi commencer l’année comme tous   les autres. Des collégiens et lycéens étaient également présents même s’ils bénéficient, en principe, d’une aide des fonds sociaux. 

A.-M. D.

Rentrée « Rock and Roll » au Lycée Picasso

Le 5 septembre, les personnels FO, CGT, FSU et Unsa ont listé leurs revendications. 

De toute urgence, les personnels revendiquent la nomination des 3 PLP(professeurs de lycée professionnel) de Lettre-Histoire qui font défaut, des 2 Professeurs d’EPS qui manquent, ainsi que la nomination d’un enseignant sur les 8 heures d’anglais nécessaires (6 heures non couvertes du BMP plus la création d’un troisième groupe d’AMC (Anglais Monde Contemporain) pour garantir des groupes de spécialité à 24 élèves maximum). Ils alertent sur le manque d’enseignants remplaçants, déjà criant l’an passé, qui risque de s’accroître dans les prochaines semaines». Voilà pour l’essentiel. Viennent ensuite la demande de nomination de deux assistants d’éducation manquants, une amélioration et une clarification du suivi des élèves en situation de handicap, et des modifications notables dans le fonctionnement interne du Lycée… « Ils décident à l’unanimité moins 1 voix d’organiser un rassemblement à la DSDEN pour la satisfaction de ces revendications. 

L’audience a eu lieu avec des avancées, et des blocages

Les 3 professeurs de PLP en Lettres-Histoire ont été nommés trouvés, validés, et informés de leur affectation. Les 2 Professeurs d’EPS sont également validés.  

Mais… « Restent non couverts les Bloc de moyens provisoires d’anglais (8 heures) et un BMP de 6 heures en Arts appliqués, pour lesquels les services du rectorat et de la dsden (direction départementale) restent mobilisés ». Pour ce qui concerne les assistants d’éducation, les choses sont plus compliquées, et une rencontre de l’administration avec le proviseur est prévue. Enfin, les personnels actent un désaccord quant au suivi des élèves en situation de handicap « les élèves ne bénéficiant pas d’accompagnement adapté à leurs besoins ni à leur handicap ».  

Michel Marc

Michel Marc