LE TRAVAILLEUR CATALAN

©Delgé. En moyenne sur un collège de 600 élèves, seulement une quarantaines d’élèves est revenue.

Éducation. 80% des écoles sont désormais ouvertes. Tous les niveaux du collège sont rentrés et les lycées rouvrent. Mais dans quelles conditions pédagogiques ?

«La réouverture des écoles et des établissements est une urgence sociale, c’est aussi un impératif éducatif » a déclaré J.M. Blanquer. Si la réouverture avait clairement pour objectif de permettre aux parents de travailler, le but éducatif a-t-il été atteint?

La reprise a été très progressive. Le 11 mai, certaines écoles en zone verte ont rouvert, la décision d’ouverture dépendant des maires. Aujourd’hui 80% sont ouvertes. Le 18 mai les collèges ont commencé à accueillir une partie des élèves de 6° et 5°, soit environ 180000 collégiens sur les 1,6 million que comptent ces deux niveaux. En moyenne, sur un collège de 600 élèves, seulement une quarantaine d’élèves est revenue. Autant dire que la distanciation sociale a pu être respectée.

Le 2 juin, ce sont les 4° et 3° qui ont été partiellement accueillis. Les lycées, censés ouvrir leurs portes le 2 juin également, ont pour la plupart retardé l’accueil des élèves au 4 voire au 8 juin, le temps de désinfecter les établissements. A cette date donc, tous devraient être ouverts.

Reste le problème de l’organisation pédagogique

Pour l’instant seulement 20% de collégiens ont repris le chemin de l’école, soit quatre ou cinq élèves par classe. Ils ont donc été regroupés pour former des groupes de 15, chiffre fatidique fixé par le protocole sanitaire. Les 46% d’enseignants présents se retrouvent ainsi face à des groupes disparates qu’ils ne connaissent pas. L’objectif est le retour à l’école de tous les élèves avant les vacances.

Mais pour respecter le protocole, seulement 50% des effectifs à la fois seront accueillis, « avec des rotations pour permettre d’être dans une sorte de mi-temps d’école » a précisé le ministre Blanquer.

Pour occuper les élèves qui ne seront ni en classe ni en télétravail, il est prévu un accueil par des intervenants extérieurs selon un dispositif « sport, santé, culture et civisme ». Une organisation qui relève plus de la garderie que de l’enseignement et qui laisse de côté les 5% de décrocheurs.

La rentrée 2021

Plus inquiétants encore les propos tenus par Blanquer sur la rentrée de septembre. « On doit se préparer à tous les scénarios ». Si le virus est toujours là, le protocole sanitaire sera maintenu et donc la même organisation sera à l’œuvre. Des groupes de travail réfléchissent déjà à des adaptations, notamment en développant le télétravail, qui a pourtant prouvé ses limites. Le ministre Blanquer veut que l’année 2021-2022 ne soit pas « dégradée » mais « une année où nous modernisons », avec des activités de sport et culture développées.

Les jours d’après seront-ils pires que les jours d’avant ?

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Sinistre ministre - © Jeanne Menjoulet- Flickr - CC By 2.0 Toujours aussi imbu de lui-meme, barde de certitudes, assenant avec autorite des affirmations qu’il s’empresse de contredire le lendemain, notre ministre de l’Education nationale est dans le…

Sinistre ministre Lire la suite »

«Vacances apprenantes » : une fausse bonne idée - Education. « En avant toute pour la jeunesse ! » s’est exclamé avec enthousiasme J.-M. Blanquer en présentant son dispositif « vacances apprenantes ». En quoi consiste précisément ce dispositif ? Réalisant que les vacances pouvaient être inégalitaires, le ministre de…

«Vacances apprenantes » : une fausse bonne idée Lire la suite »