LE TRAVAILLEUR CATALAN

Malgré le retrait du projet de réforme fiscale dite de « solidarité durable » initié par le gouvernement colombien et son président Yvan Duque, syndicats, étudiants, enseignants, indigènes ne lâchent rien malgré le couvre-feu lié à la pandémie. Les manifestations, qui ont débuté le 28 avril dernier, continuent avec de nouveaux mots d’ordre : contre les inégalités sociales, l’aggravation de la pauvreté, contre les politiques de santé et d’éducation et les abus des forces de l’ordre. Ces manifestations sont durement réprimées, on compte plus de 1500 blessés, 26 morts et 90 personnes disparues. La communauté internationale, notamment l’ONU, l’Union européenne, les Etats-Unis et des ONG de défense des droits humains ont condamné la répression.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN