LE TRAVAILLEUR CATALAN

(c) DR.
Justine Time en concert, une énergie rock !

Concert. Vendredi 25 septembre à 19 h à la Casa musicale, Justine Time présente son premier EP “ State of being connected”. L’occasion de découvrir cette jeune artiste pop-rock, prometteuse.

Immergée dans la musique très jeune, vous êtes aussi multi-instrumentiste.

J’avais 5 ans lorsque j’ai commencé. Ma mère m’a initiée au piano mais les sonorités de la guitare me plaisaient aussi. J’ai appris dans un premier temps dans la petite école de musique de mon village à Sorède. A 10 ans je suis rentrée au conservatoire de Perpignan où j’ai appris les bases classiques, pour ensuite me diriger vers les musiques actuelles. J’ai été formée à la basse, mais la batterie avait cette énergie nerveuse qui me ressemble, alors je m’y suis intéressée en autodidacte.

Vous souvenez-vous de votre première démarche d’écriture et de composition ?

J’aime me remémorer ce moment ! Je devais avoir 10 ans, j’étais chez ma grand-mère et la télé diffusait la chanson “Ecris l’histoire” de Grégory Lemarchal. Je ne sais pas pourquoi, cela a été un déclic. Je me suis installée au piano et j’ai commencé à poser quelques notes. Je me rappelle également des paroles qui évoquaient la mer. Je jouais avec le vocabulaire de l’océan. C’est un paysage qui m’apaise toujours aujourd’hui. Ce qui est drôle c’est que ma grand-mère n’avait pas deviné que c’était moi qui improvisait un morceau. Depuis petite j’avais envie de savoir si j’étais capable de m’approprier la musique.

Vous avez participé à l’émission télévisé, The Voice Kid, que retirez-vous de cette expérience ?

The Voice Kid a été une expérience incroyable autant humainement, que musicalement. C’était l’ascenseur émotionnel entre moments d’euphorie et de doutes. Cela m’a permis de voir l’univers télévisé et d’être en contact avec des professionnels qui m’ont beaucoup apporté. Je pense à Jenifer qui était ma référente, elle m’a donné de très bons conseils. C’est surtout les coachs vocaux qui m’ont permis de mieux comprendre ma voix. Je n’avais pas confiance en moi sur ce plan car j’avais pris l’habitude de trop la pousser lorsque je faisais partie d’un groupe de rock. Je complexais d’avoir une voix trop grave et ils m’ont aidé à mieux la comprendre.

Le confinement a-t-il été bénéfique ou non à votre créativité et à la réalisation de l’EP ?

C’était une période complexe entre une envie réelle de produire et le blocage de l’inspiration. Le fait de manquer d’interaction avec l’extérieur a été difficile. La fin du confinement a amplifié mon envie de créer et m’a motivé pour donner le maximum pour la sortie de mon premier EP. “State of being connected” a été édité en mai. J’ai travaillé dessus bien avant le confinement. Chaque chanson aborde les relations humaines dans leurs différentes facettes : Amour, amitié, conflit etc. Cet EP a été enregistré à Just doudou Hit, avec Julien Lebart, et Nicolas qui m’accompagne sur scène à la batterie. Tout s’est fait dans la convivialité. J’ai aussi pris conscience de tout  l’aspect administratif très contraignant qui en découle… Ma famille me soutient, c’est très important pour moi.

La musique est un peu le miroir de nos émotions. Qu’aimez-vous évoquer ?

Lors de la création je peux aussi bien m’attacher à la musicalité qu’au texte. J’essaie d’apporter de la diversité dans mes compositions en espérant pouvoir toucher les personnes en retour. Je suis très à l’écoute de ce qui se fait, et mes références sont très variées. Je suis curieuse et aime découvrir des artistes qui sont diffusés uniquement sur le web. Je pense à Naaz, c’est une artiste émergente sur youtube qui est vraiment incroyable.

Le 25 vous serez en concert à la Casa musicale pour présenter l’EP. Que souhaitez-vous communiquer au public ?

Je suis très fière de pouvoir présenter mon univers. Je souhaite que le public passe un bon moment, qu’il apprécie le concert même si les conditions sont différentes avec les contraintes sanitaires. D’où le fait que le concert soit à 19h. Nous serons trois sur scène, le bassiste, le batteur et moi-même. Peu importe les conditions, cela nous fera du bien d’être sur scène, et je suppose que le public a besoin de retrouver le live aussi.

Pour la suite, pas de date à l’horizon ! J’aimerais évidemment présenter l’EP plus largement avec ma formation complète et faire l’expérience de la scène avec eux. La situation est compliquée, nous sommes les oubliés de cette crise. Je pense pourtant que les concerts font du bien aux gens. Je me rappelle du drive in concert au Soler organisé par Littoral FM, j’avais fait la première partie du groupe Supamoon. Nous avions l’appréhension du manque d’interaction avec le public, mais cela c’est très bien déroulé. Les gens klaxonnaient et sortaient des voitures tout en se tenant à distance. Après six mois sans prestation c’était une super expérience à vivre.

Dans son post Facebook d’après concert Justine Time remerciais avec ces mots :  » Merci à la Casa Musicale de Perpignan de m’avoir reçue, et à l’équipe des techniciens super sympas et efficace !! Depuis le mois de mars, une incroyable aventure avait débuté de la création de mon album au studio Just Doudou It avec Julien Lebart, jusqu’à la réalisation sur scène de notre concert. Merci au public super en forme cette soirée, merci à mes choristes, mes danseuses Maelisse et Alissen de l’association Hip hop « Influences » de Francky Corcoy chorégraphe, et bien sûr mon batteur et mon bassiste Nicolas Chevalier et Julien LD . Je vous aime   « 

https://www.facebook.com/Justine.Time
 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Le chœur de chambre à l’Archipel - DRLes chanteurs et leurs accompagnatrices ont su réellement captiver leur auditoire pour cette « croisière » musicale. Concert. Le thème était alléchant, « l’Italie à la source du chant ». Didier Basdevant et ses interprètes…

Le chœur de chambre à l’Archipel Lire la suite »

Les 12e Musicales d’Argelès-sur-Mer - DRAu-delà d’un merveilleux voyage les musiciens nous ont offert un florilège d’émotions. Concert. Une magnifique soirée avec L’Orchestre symphonique d’Alénya Roussillon et Gérard Jacquet. Le 17 octobre dernier les Musicales d’Argelès-sur-Mer ont rempli l’espace Jean…

Les 12e Musicales d’Argelès-sur-Mer Lire la suite »

Vibrations de la nature - DRLe Stabat Mater des Arts Florissants dirigé par Paul Agnew. Musique sacrée. Débuté avec le couvre-feu, le festival a dû modifier ses horaires en catastrophe mais la musique a gardé tous ses droits. Les décisions…

Vibrations de la nature Lire la suite »