LE TRAVAILLEUR CATALAN

C’est la reprise pour notre hebdomadaire, signe que la rentrée est proche. Une rentrée qui se présente dans un contexte troublé, un horizon d’incertitudes. Quand viendra-t-on à bout de la pandémie ? Comment parer aux conséquences de cette interminable crise sanitaire ? A l’aggravation des inégalités qu’elle génère ?

Côté mobilisations, la période a été marquée par les manifestations contre le vaccin et le passe sanitaire. Des manifestations non dépourvues d’ambiguïté, de nauséabonds relents d’antisémitisme y ayant malheureusement trouvé place. On ne peut que regretter que le président de la République et l’exécutif aient particulièrement mal géré les choses, que l’autoritarisme ait pris le pas sur le travail de conviction.

Par ailleurs, la menace de la mise en œuvre des réformes de l’assurance chômage et des retraites (confirmée par E. Macron) pèse lourdement, ces questions seront sans doute dans l’agenda des syndicats et organisations politiques de gauche. De nouvelles mobilisations en perspective. 

Le dérèglement climatique continue à être au cœur des préoccupations de nos concitoyens, le dernier rapport du GIEC n’incite pas à l’optimisme, et il est particulièrement rageant de constater sur ce point l’immobilisme criminel de nos gouvernants. Sans doute assisterons-nous au développement de mouvements pour continuer à alerter sur cette mise en péril de l’avenir de la planète.

C’est dans cette ambiance morose que se profile l’élection présidentielle, déjà les ambitions multiples s’expriment, des primaires sont annoncées, des candidats commencent à occuper le terrain… Une élection lourde de pièges, dont on voudrait qu’elle débouche sur des réponses aux besoins et aspirations des Français. Pour le moment rien n’est sûr. Les communistes ont majoritairement choisi d’avoir leur candidat, Fabien Roussel. Ce dernier a entamé sa campagne en s’adressant à la jeunesse lors d’une tournée de la caravane des jours heureux. Un candidat qui entend créer la surprise et dont le parcours connaît un début de frémissement…

Enfin, plus loin, en Afghanistan, en Haïti, au Liban, les populations sont victimes de la violence des hommes ou de la nature. Ces drames nous touchent et en appellent à notre solidarité, alors que le président Macron voit dans la nuit qui s’abat sur l’Afghanistan un risque « de flux migratoires irréguliers. »

Rentrée d’incertitudes, rentrée de tous les dangers.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Rendez-vous Annonces – rendez-vous- événements – rencontres – débats - © Pixabay. Vente de thés et infusions Fraliberthé Vendredi 24 septembre de 17h à 19h. 44 av. de Prades - Perpignan. Assemblée générale du MRAP 66 Vendredi 24 septembre à 17h30 au Casals, rue du…

Annonces – rendez-vous- événements – rencontres – débats Lire la suite »