LE TRAVAILLEUR CATALAN

-

Loin d’être le moins bon élève de France sur cette question, le département des Pyrénées-Orientales connaît tout de même des difficultés dans l’accès au logement de ses habitants.

Chaque année 4000 à 5000 personnes viennent s’installer dans notre département. Ce nombre élevé de nouveaux arrivants a un fort impact sur le marché du logement. Pourtant, ce sont près de 4000 nouveaux logements qui sont construits chaque année sur le territoire. Mais ce nombre doit être mis en relation avec celui des résidences secondaires (28%) et des logements vacants (8%). Au total, 36% des logements du département ne sont pas occupés à l’année. Une partie d’entre eux est entièrement dédiée à la location touristique entre particuliers. Actuellement, dans les Pyrénées-Orientales, plus de 10 000 logements sont disponibles à la location sur des plateformes en ligne telles que Airbnb. Pénurie de logement, spéculation immobilière, dévitalisation de certains quartiers : le développement de ces plateformes génère un impact négatif sur nos villes et nos territoires. 

Le logement social : une solution

Si les belles locations à destination des touristes pullulent, au sein de la communauté urbaine, près de 12% des ménages vivent dans un logement insalubre. 14 communes des 36 que comptent la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée (PMM) ont mis en place un permis de louer. Si cette mesure ne s’étend pas à l’ensemble des quartiers, elle permet tout de même de préserver un minimum les populations du mal-logement en engageant un combat contre les marchands de sommeil qui profitent, entre autres, du manque de logements sociaux. En effet, dans notre département plus de 12 750 personnes sont en attente d’un logement social. Il y a un an, les communes de Canohès, Le Barcarès, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Sainte-Marie-la-mer, Toulouges et Villeneuve-de-la-Raho ont été condamnées par l’État pour non-respect de la loi SRU qui impose 25% de logements sociaux. 

En 2019, pour répondre aux injonctions de la loi Elan, le Département a fait le choix d’un grand service public en réunissant l’Office 66 et Roussillon Habitat alors que 80% de la population est éligible au logement social. 

C’est également pour répondre aux difficultés rencontrées par les habitants du territoire que l’Assemblée Départementale a renforcé et élargi les règles d’accès au Fonds de Solidarité Logement durant la crise sanitaire.

David Arabia

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Une campagne d’affichage inédite à Perpignan - Le responsable d’« Alternatiba » Eric Lebalier revient sur l’action menée par son association dans les Pyrénées-Orientales et à Perpignan. 

Une campagne d’affichage inédite à Perpignan Lire la suite »

Des solutions à chercher ? - Dans les Pyrénées-Orientales, près de 32 % de la population vit actuellement en zone rurale.

Des solutions à chercher ? Lire la suite »

Le yoga prend de la hauteur ! - Une posture en yoga aérien qui permet de détendre les lombaires et le haut du dos. (c) Oya Yoga Yoga. Bien-être. Balkis, entrepreneuse Toulousaine, nous a présenté la pratique du yoga aérien et sa jeune…

Le yoga prend de la hauteur ! Lire la suite »