LE TRAVAILLEUR CATALAN

Jean-Michel GALANO

Une escalade extrêmement dangereuse

Défense. La décision états-unienne de transférer les technologies de l’arme nucléaire à son allié australien pour menacer la Chine est le révélateur d’une politique cynique et irresponsable, dangereuse pour la paix mondiale et humiliante pour la France. Au-delà de la rupture brutale d’un contrat commercial passé avec la France, la décision prise par l’administration Biden …

Une escalade extrêmement dangereuse Lire la suite »

Réindustrialiser : un constat partagé, des projets aux antipodes

Economie. Le débat de la Fête de l’Huma entre Fabien Roussel et Valérie Pécresse aura permis de clarifier les positions sur un enjeu majeur. Le temps n’est plus où, à droite comme dans une certaine gauche, on dénigrait l’industrie et le travail productif. Si l’entreprise est le lieu de l’exploitation, elle est aussi celui de …

Réindustrialiser : un constat partagé, des projets aux antipodes Lire la suite »

Réédition : « Les Linges de la nuit », toujours d’actualité un demi-siècle après…

En 1974, Madeleine Riffaud, héroïne de la libération de Paris, grand reporter à L’Humanité, en Algérie aux côtés du FLN, puis « dans les maquis vietcong » (titre d’un de ses livres) décide de se réadapter à la France. Ne voulant pas cesser d’être aux côtés de celles et de ceux qui souffrent et qui luttent, elle …

Réédition : « Les Linges de la nuit », toujours d’actualité un demi-siècle après… Lire la suite »

Une maison de mode communiste !

Une toute nouvelle boutique en ligne se spécialise dans les vêtements communistes, du t-shirt Made in France au body pour bébé en passant par le sac en toile. Des habits drôles, beaux et percutants.   La petite république. Voilà le nom de cette nouvelle marque qui fait du communisme son identité, référence au titre du …

Une maison de mode communiste ! Lire la suite »

La santé au travail

Idées. Le travail, ce n’est jamais « la santé » : pas une raison pour baisser les bras, bien au contraire… Cette période, qui est pour beaucoup celle de la reprise du travail, est souvent vécue douloureusement. Le mal-être au travail, avec ses conséquences parfois dramatiques, est une réalité.   Car la santé n’a pas une définition simple. …

La santé au travail Lire la suite »

Une rentrée toujours sous le signe de la précarité

Etudiants. Jeanne Péchon, secrétaire nationale de l’Union des étudiants communistes (UEC) dresse un constat sévère et sans ambiguïté.   Les étudiants, qui ont traversé avec des difficultés spécifiques le confinement et ses suites, ne sont toujours pas tirés d’affaire. Leur accès à la vie culturelle reste difficile, la galère des cours en distanciel va continuer, les …

Une rentrée toujours sous le signe de la précarité Lire la suite »

Des identités en mouvement à penser différemment

Idées. Âge, identité de genre, manières d’être, représentations, tout cela a subi ces dernières décennies des mutations profondes qui vont en s’accélérant. Les mouvements sociaux que l’on observe actuellement mettent en évidence des mutations dont on a sans doute mal pris la mesure. Les manières d’être femme, jeune, vieux, mais aussi malade, handicapé, noir, gay, …

Des identités en mouvement à penser différemment Lire la suite »

Fiers de punir

Livre. Pas de quoi être fiers, justement… Les justiciers autoproclamés, qui « violent la loi pour maintenir l’ordre », ne datent pas d’hier. Le lynchage est un phénomène qui renvoie à la préhistoire de la civilisation. Toute une littérature, et le cinéma, comme l’admirable « M le maudit » de Fritz Lang, en traitent comme …

Fiers de punir Lire la suite »

Solidarité

Mobilisation fructueuse. Les jeunes de Banyuls agissent pour leurs camarades menacés d’expulsion. Cela fait bientôt dix ans que cette famille originaire de Mongolie est installée à Banyuls. Quatre enfants, le plus jeune a 18 mois. Les trois autres scolarisés et parfaitement intégrés, en réussite scolaire, actifs au hand et au judo. Des enfants comme les …

Solidarité Lire la suite »

D’autre choix sont possibles

Matières premières. L’envolée du prix des matières premières, industrielles et uagricoles, est un aspect particulièrement inquiétant de la situation économique actuelle. La hausse des prix du blé et du maïs menace des populations entières dans le Tiers-Monde. Partout, elle fragilise la reprise. En France, la pénurie de composants électriques et électroniques a conduit à des …

D’autre choix sont possibles Lire la suite »

SUR LE VIF

Courrier des lecteurs. Le postier, l’usager, l’abonné, le quotidien

Merci à Michel Marc pour son article sur le mouvement des postiers (Le T.C. du 8.10, p. 6), qui montre bien qu’en défendant un service public on défend à la fois ses salariés et ses usagers.

Et merci surtout pour le lien qu’il établit entre la cause de la Poste et celle de la Presse. « Nous ne pouvons faire notre métier correctement », disent les syndicats. Cette dégradation du service, si quelque chose la rend particulièrement sensible, c’est bien le cas de tous ces abonnés, qui sont très couramment empêchés de lire leur journal quotidien le jour de sa parution. Et qui sont incités par là à renoncer à l’abonnement.

Et ce qui devrait indigner, c’est la désinvolture avec laquelle les échelons supérieurs de l’administration postale prennent leur parti de cette dégradation. Je le montrerais, hélas, de façon convaincante, si j’entrais ici dans le détail du contentieux qui nous oppose, ma femme et moi, en notre qualité d’abonnés à l’Humanité quotidienne, à la direction du service courrier de la Poste de Céret, 

« Les citoyens doivent maintenant s’en mêler », dit un gréviste cité par M. Marc. C’est vrai, et avec eux les élus qui se veulent à leur écoute. Et si c’est vrai du combat global en faveur du service public postal, c’est non moins vrai d’une affaire dans laquelle sont en cause non seulement le salarié et l’usager, mais aussi la presse quotidienne la plus menacée, celle qui se bat pour survivre, face à des médias diversement acquis au capitalisme. Patrick Le Hyaric, en quittant sa charge de directeur de l’Humanité, mettait au nombre des fardeaux qu’il laisse à porter à son successeur, « la stratégie inquiétante de La Poste, qui délaisse la distribution journalière » (L’Huma, 27.9.21, p. 8)

J.P. Kaminker

Quand l’évasion fiscale donne le tournis…

Les pandora papers, c’est-à-dire la publication par un consortium international de journalistes d’investigation de documents confidentiels, font état d’une évasion fiscale à large échelle atteignant les 11 300 milliards de dollars, soit 9718 milliards d’euros… Des chiffres tellement énormes que tout un chacun a beaucoup de mal à se représenter la somme. 

Donc voici quelques précisions

Pour atteindre une somme de 9718 milliards d’euros il vous faut 19,436 milliards de billets de 500 €, soit une pile de billets de 2332,32 kilomètres de hauteur, 6 fois la hauteur à laquelle se promène la station spatiale internationale. En mettant ces billets bout à bout, vous obtiendrez une file de billets de 3 109 760 kilomètres, soit à peu près 8 fois la distance de la Terre à la Lune ou 77 fois le tour de notre bonne vielle planète.

L’ampleur de l’évasion fiscale représente 4 fois le PIB de la France, 1330 fois celui d’un pays comme le Malawi. Ajoutons que l’évasion fiscale représente 42 fois le budget annuel (267 milliards de dollars) jugé nécessaire par l’ONU, pour éradiquer la faim dans le monde.
… et laisse mourir de faim des milliers d’êtres humains !

Côte Vermeille. Les 100 ans du communiste Louis Baloffi

© DR. Attentif à ce qui l’entoure, Louis Baloffi un centenaire bon pied bon oeil.

Les communistes de la Côte Vermeille ont honoré autour d’un repas convivial le centenaire de leur camarade Louis Baloffi. Né à Collioure, où il habite toujours dans la maison de son père, Louis Baloffi a été honoré publiquement par la mairie de Collioure le 24 septembre dernier en présence de quatre cent personnes. Le 9 octobre, c’est sa cellule de la côte Vermeille, à laquelle s’était joint Jacky Pugnet, président de l’Amicale 66 des Vétérans du PCF, qui l’accueillait au Café Sola, un lieu pour lui familier. Marie-Françoise Sanchez, secrétaire de la section A.M.I. du PCF, a retracé devant les assistant.e.s le passé actif et militant de Louis. Après un long passage dans la marine marchande, il a exercé à Collioure comme vigneron et pécheur. Suivant l’exemple de son père qui avait déjà été conseiller municipal, il a été lui-même à plusieurs reprises conseiller municipal de Collioure, délégué à la pêche et à la mer. Vif et attentif à ce qui l’entoure, Louis Baloffi a participé avec bonheur et attention à ce beau repas fraternel.

Annonces – événements – rendez-vous

Rendez-vous
1939. La Retirada des colonies d’enfants basées en Catalogne

Vendredi 15 octobre à 17h30 – Salle Novelty à Banyuls-sur-Mer
Conférence de Georges Sentis.

Contre la politique de grignotage des terres naturelles

Vendredi 15 octobre à 18h devant la mairie d’Argelès-sur-Mer.
Rassemblement citoyen à l’appel d’un collectif d’associations pour l’environnement.

Pour un retour au fonctionnement démocratique du Secours populaire français

Rencontre samedi 16 octobre à partir de 8h30 devant le Palais des Rois de Majorque
Comité des impopulaires.

Assemblée Générale de l’ASTI 66

Mercredi 20 octobre à 17h30 – 7, rue Émile-Zola à Perpignan.

UPTC. SOS Culture et L’ABC des acteurs et actrices du cinéma français

Vendredi 29 octobre à 18h30 – 44, avenue de Prades à Perpignan.
Conférence de Serge Regourd.

La Poste veut-elle tuer la presse ?

© Delgé.

Alors que la presse, élément indispensable au fonctionnement de la démocratie, connaît une crise profonde face à la hausse des coûts de production, de l’impression et du papier, face à la diminution du nombre de marchands de journaux, face au pillage des recettes publicitaires par les géants du numérique, alors que les concentrations capitalistiques mettent gravement en danger son pluralisme, la Poste, en délaissant la distribution journalière, a choisi une stratégie qui pourrait s’avérer fatale pour nombre de titres.

Décès de Michel Tubiana. Une déclaration de Dominique Noguères, vice-présidente de la LDH

J’ai mis du temps à m’exprimer car cela m’était impossible tant j’étais sous le choc. Je n’aime pas faire de la concurrence entre les morts. Mais je dois avouer que la coïncidence des dates du décès de Michel Tubiana et de Bernard Tapie et le traitement médiatique qui en est fait m’interpelle.

Michel c’était outre le Président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme, l’artisan du processus de paix et du désarmement des basques. Ce n’est pas rien. Pour celles et ceux qui s’en souviennent le grand moment à Biarritz où Michel était rayonnant du travail accompli, et quel travail, pour le désarmement de l’organisation ETA, mais aussi  pour son engagement auprès des Kanaks, comme auprès des Sahraouis comme j’en fus le témoin lors d’une mission commune. Son travail inlassable et son soutien aux camarades tunisiens harcelés par Ben Ali, son engagement sans faille pour la cause palestinienne.

Oui Michel c’était tout cela aussi, je pense que nous le rappellerons lors de l’hommage qui lui sera rendu. De tout cela bien peu en ont parlé préférant le côté flamboyant de Bernard Tapie.

Sarkozy, après la Rolex… le bracelet

© Delgé.

Pour « financement illégal de campagne », concernant ses comptes de la présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison dont un an ferme. La peine doit être effectuée à domicile. Dans cette affaire, quatorze prévenus ont été condamnés à des peines de prison allant de deux à trois ans et à des amendes : les cadres de la société Bygmalion, la direction de campagne, les membres et salariés de l’UMP. Après cinq années d’enquête, Sarkozy devrait être aussi jugé pour « recel de fonds libyens », « corruption passive » et « association de malfaiteurs ». 

En 2014, l’ex-chef de l’Etat réclamait : « Qu’il n’y ait pas d’aménagement de peine pour celles supérieures à 6 mois ».
Ses avocats ont fait appel de cette condamnation. La suite au prochain épisode…

Les enseignants mobilisés ont exprimé leur mécontentement

© letc.

Chez les enseignants, le mécontentement est grand. La question des moyens, des salaires et des postes s’impose, au centre des revendications. Mais il y a aussi le mépris dans lequel le gouvernement les tient, le sens du métier lui-même et les réformes, lycées et collèges, qui ne passent pas. Pour la réussite des élèves, pour une Éducation nationale apaisée, reconnue et efficace, à l’appel de Solidaires, de la FSU et de la CGT, ils étaient trois cents manifestants dans les rues de Perpignan, le jeudi 23 septembre.