LE TRAVAILLEUR CATALAN

© Jeanne Menjoulet – Flickr

Catastrophe dans les Alpes-Maritimes. Les premiers sur le pont sont les services publics pour venir en aide aux sinistrés.

Nous avons de fortes pensées pour les populations des Alpes Maritimes touchées par la tempête « Alex ». Elle a provoqué des destructions immenses, balafrant les paysages, détruisant maisons et routes, et semant la mort en abattant des maisons, grossissant les rivières, détruisant installations électriques et équipements divers.

Pas d’accès, pas d’eau, pas d’électricité, pas de moyens de communication pour organiser les secours… 7.500 foyers privés d’électricité. De suite, après les secours d’urgence, les équipes de l’équipement et d’EDF étaient sur le pont. Bernard Castille, responsable d’Enedis a déclaré : « Notre but à court terme est de ré-alimenter les foyers avec des groupes électrogènes. Et dès qu’on aura des accès routiers, on pourra acheminer nos moyens lourds et équipes d’intervention pour intervenir sur le réseau. »

Plus d’une centaine de groupes électrogènes ont ainsi été acheminés par des hélicoptères de l’armée. Enedis ré-alimente les antennes relais des réseaux de télécommunications et en complément, Orange -qui a une obligation de service public- a mis à la disposition 15 téléphones satellitaires acheminés par avion en urgence.

La nécessité des services publics

L’union départementale CGT des Alpes-Maritimes a salué « le travail de celles et ceux qui agissent au quotidien et qui ont contribué à venir en aide aux populations : pompiers, forces de l’ordre, personnels de santé, personnels ayant en charge la surveillance des cours d’eau, des réseaux d’eau pluviale et d’assainissement, des routes, des réseaux électriques et des télécoms ainsi que l’ensemble des autres agents et salariés assurant des missions de service public ».

De souligner également que « cet épisode renforce encore une fois la nécessité de donner des moyens à nos services publics pour que les missions continuent à être assurées dans de bonnes conditions ».

La SNCF est un autre service public indispensable. La seule voie de circulation sécurisée est en effet la ligne ferroviaire Nice-Breil/Roya-Cuneo. « Conformément à leur engagement permanent pour le service public, les cheminots se sont immédiatement engagés », souligne la fédération CGT des Cheminots de Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Un train a acheminé rapidement 3.000 bouteilles d’eau ainsi que du personnel de secours. Les cheminots CGT ont obtenu la gratuité du transport pour les populations sur la ligne Nice-Breil.

Ce sont dans ces moments-là que nous mesurons la nécessité d’avoir un réseau de services publics dense bien que menacé. Une raison de plus pour mettre à la poubelle le rapport Spinetta qui voulait supprimer les « petites lignes ». Comparons l’efficacité de l’ensemble des secours épaulés par les services publics en France, à l’inefficience des aides aux populations dans les catastrophes aux Etats-Unis.

Dominique Gerbault

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN