LE TRAVAILLEUR CATALAN

 Pour empêcher l’augmentation du Smic, ces dernières années, le gouvernement a développé la prime d’activité.

La ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a confirmé qu’il n’y aura pas d’augmentation supplémentaire du Smic au-delà de sa revalorisation automatique de 0,9 % au 1er janvier 2022. Le gouvernement avait cependant la possibilité d’annoncer une hausse supérieure à cette augmentation mécanique. Le groupe d’experts sur lequel s’appuie le gouvernement continue à prôner l’austérité, malgré la reprise. « À leur façon, ces experts mettent le doigt sur la désindustrialisation de la France. Mais, comme tous les néolibéraux, leur proposition est de s’adapter à la mondialisation libérale et au moins-disant social et fiscal pour y remédier », a estimé Christophe Ramaux, économiste et membre des Économistes atterrés. « Pour empêcher l’augmentation du Smic, ces dernières années, le gouvernement a développé la prime d’activité. Mais, pour un salarié, ce n’est pas du tout pareil. L’augmentation du salaire, quelque part, c’est une revalorisation de la reconnaissance de son utilité sociale. Et le Covid a bien montré l’importance des travailleurs comme les livreurs ou les caissières, bien souvent payés au Smic  » ajoute l’économiste.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN