LE TRAVAILLEUR CATALAN

Une édition riche de quatre-vingt films, des focus, des découvertes, des films rares, inédits, des avant-premières…

Confrontation 56. Le Festival Confrontation, proposé par l’Institut Jean Vigo, cinémathèque de Perpignan, investit le Cinéma Castillet du 23 au 28 novembre autour de la thématique « Filmer le temps présent ».

La 56e édition du Festival Confrontation aurait du se tenir fin mars 2020, l’équipe de la cinémathèque a fait le choix de la reporter en y apportant des modifications. Intitulée Filmer le temps présent, elle se tiendra du 23 au 28 novembre au cinéma Le Castillet.

Elle est le fruit d’une collaboration de la cinémathèque avec l’Institut d’histoire du temps présent pour une programmation « mettant en lumière l’Histoire des années 1980 à 2020, les relations qu’entretiennent le regard du cinéma avec l’Histoire en train de se vivre. » 
Une édition qui s’annonce comme fertile en débats, les thématiques étant reliées à ce qui a nourri l’actualité des vingt dernières années. Une édition riche de quatre-vingt films, des focus, des découvertes, des films rares, inédits, des avant-premières…

Jacques Verdier, chargé de la programmation à l’Institut, se réjouissait à ce propos du grand nombre d’invités annoncés, plus d’une vingtaine, cinéastes, professionnels du cinéma, historiens, pour dix tables rondes et conférences. Des conférences sur des sujets comme la dissuasion nucléaire, le cinéma sous surveillance ou cinéma et écologie…

Trois grandes thématiques

Confrontation 2021 se décline en trois grandes thématiques :

1- La Chute du Mur ou la fausse victoire, avec un focus sur le cinéma allemand et la contre-culture. 
Parce que la chute du mur est une rupture qui a provoqué beaucoup d’événements de ce temps. A côté de Good bye Lenin, on verra des films rares dont un Godard jamais sorti, un film hongrois inédit…
2- Un monde déréglé, le capital vainqueur, l’ homme à la marge : une économie devenue folle, un monde insécure.
Le thème fort du festival, selon Jacques Verdier. Dans une économie où le capitalisme s’emballe, le cinéma s’attache aux  vainqueurs (Le loup de Wall Street) et aux perdants, les licenciements, les usines qui ferment, la libéralisation du travail… Mais aussi les migrations, la prise de conscience écologique, le terrorisme, les guerres, les épidémies…
3- L’historien et le cinéaste, nouveaux regards, un thème autour du questionnement comment filmer l’époque ? Avec, entre autres, le cinéma de Palestine, d’Iran…

Fidèle à lui même, le festival Confrontation propose une réflexion sur l’histoire actuelle, celle qui se conjugue au présent. « Si le cinéma est l’art du XXe siècle, il a traversé les quarante dernières années au rythme des soubresauts de l’actualité, s’interrogeant autant sur le monde que sur lui-même. »
Le festival Confrontation sera l’occasion de réfléchir ensemble sur un état du monde et du cinéma. 

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN