LE TRAVAILLEUR CATALAN

Mardi dernier le Comité départemental de l’éducation nationale se réunissait, en visio-conférence. Au cœur des débats, la question de la future reprise des cours, mais aussi celle de la carte scolaire. Dans les P.-O., 19 ouvertures de classes et dix fermetures sont prévues pour la rentrée de septembre. Pour plusieurs des participants, représentants de parents d’élèves, élus communistes, les ouvertures ne sauraient faire accepter les fermetures. Pour cela, un argument de poids, les conséquences de la crise sanitaire méritent des moyens accrus pour l’école. Aussi le vote a-t-il été sans bavures : 13 contre la carte scolaire proposée (dont les représentants FCPE, Françoise Fiter, conseillère départementale, Patrick Cases, conseiller régional), 10 pour et 3 abstentions.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

Stop au déni de réalité ! - ©Dubois PierreLes syndicats demandent une revalorisation, une diminution des effectifs par classe et une gestion responsable de la crise sanitaire. Education. Une large intersyndicale appelle les enseignants à la grève le 26 janvier prochain. La…

Stop au déni de réalité ! Lire la suite »

Des élèves en rade au Lycée Arago - Depuis la rentrée du 2 novembre 2020, les parents d’élèves de 3 classes de première du lycée Arago de Perpignan ont envoyé de multiples demandes au Rectorat, afin de remplacer un enseignant de français, non…

Des élèves en rade au Lycée Arago Lire la suite »

« Une revalorisation historique » ? - (c) Delgé. Éducation. Quelques jours après l’assassinat de Samuel Paty, Jean-Michel Blanquer lançait le Grenelle de l’Éducation censé, selon lui, aboutir à une « revalorisation historique » des enseignants. Les concernés sont loin de partager cet avis.…

« Une revalorisation historique » ? Lire la suite »