LE TRAVAILLEUR CATALAN

Organisation Mondiale de la Santé. Trump poursuit sa dérive individualiste, méprisante et despotique, en vue de dominer le monde.

Devant la gestion plus que calamiteuse du Covid-19 dans son propre pays, Trump a saisi l’occasion d’accuser l’OMS de mauvaise gestion pour lui couper une grande partie de ses ressources.

C’est une catastrophe pour les pays les plus pauvres de la planète. Les 450 millions de dollars que Trump ne veut plus verser à l’OMS vont douloureusement manquer à la contribution annuelle obligatoire des États qui est de 2,25 milliards de dollars (hors contribution volontaire qui représente les 3/4 du budget de l’OMS).

Une décision criminelle

Cette décision honteuse a pour objectif de briser toute solidarité entre nations au profit de la domination étasunienne sur le monde. Après avoir critiqué l’ONU et quitté la Commission des Droits de l’Homme, rompu l’accord de libre-échange avec des pays riverains du Pacifique, puis retiré les États-Unis de l’accord de Paris contre le réchauffement climatique, et plus récemment de l’UNESCO (considérée trop critique envers Israël), Trump s’attaque à l’OMS en pleine pandémie de coronavirus.

Il veut imposer à l’OMS sa propre orientation, celle du business. En effet les 3/4 du budget de l’OMS sont issus de contributions volontaires comme celles de la fondation Bill Gates (8%) ou des grands laboratoires privés. Ils exercent sur l’organisation un lobbying effréné. L’OMS et ses principes basés sur la solidarité survivront-ils à cette nouvelle attaque qui vise à les remplacer par la charité ?

L’OMS doit sauver des vies

On estime que, dans le monde, 400 millions de personnes n’ont pas accès aux services de santé essentiels et que, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, 6 % des personnes s’enfoncent davantage dans l’extrême pauvreté en raison de la faiblesse des dépenses de santé. Un nombre encore plus grand de personnes n’a accès qu’à des services de qualité médiocre, alors qu’il faudrait un personnel bien formé pour que les compétences indispensables soient disponibles partout où c’est nécessaire.

L’OMS devrait pouvoir se libérer des dons des pays riches en augmentant leurs contributions obligatoires. Seule une OMS indépendante, intégrée à l’ONU, peut garantir aux pays pauvres, là où les maladies sont les plus dévastatrices, une couverture sanitaire accessible à tous.

Dominique Gerbault

(*) Le montant que chaque État membre doit payer à l’OMS est calculé en fonction de la fortune et de la population du pays.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN

L’internationale des ultras réacs - Donald Trump n’avait pas plutôt clamé qu’il avait gagné qu’ils se sont tous précipités pour le féliciter : le Premier ministre slovène, les dirigeants hongrois, polonais, Bolsonaro… Même le Rassemblement national s’est précipité auprès du futur…

L’internationale des ultras réacs Lire la suite »

Trump « game over » - ©Illustration Priscilla Beauclair. Joe Biden sera président, la marge en sa faveur est relativement convaincante. Chasser Trump de la Maison blanche est acté. Le bulletin Biden a été efficace pour cela. Reste la suite... Si…

Trump « game over » Lire la suite »

Trump le sauvage - © Gage SkidmoreUne politique destructrice dans tous les domaines. États-Unis. Après quatre années d’une politique écocide et antisociale, Trump semble fébrile à l’approche des Présidentielles. À cinq semaines de l’élection présidentielle, le président américain, candidat…

Trump le sauvage Lire la suite »