Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

La culture c’est l’affaire de tous !

ba1f3a190d96750bf1c3efcc81c01893.jpg

Politique culturelle. Edith Pugnet, maire adjointe porte la culture avec passion au sein de la municipalité.

Pouvez-vous nous indiquer quels sont les principaux vecteurs de diffusion de la culture sur Cabestany?

On peut distinguer quatre domaines principaux, qui interagissent au travers du Centre culturel où se déclinent plusieurs activités. Tout d’abord, le Centre culturel dispose d’une salle de théâtre de 300 places avec une programmation annuelle de septembre à mai. Il s’agit d’un théâtre militant, dont le souci est d’apporter et de partager des sujets à réflexion. La programmation s’élabore sur propositions de Cécile Dupuis, responsable culture et affaires scolaires, à partir essentiellement du festival d’Avignon où elle retrouve les compagnies régionales, la Région Occitanie qui accompagne le cirque, et au-delà, une pluridisciplinarité qui permet de bâtir un programme diversifié et cohérent avec les orientations des élu.e.s. Le public est fidélisé avec des cartes d’abonnement souple, aujourd’hui on a 300 abonné.e.s. Nous développons des réseaux de partenariat, surtout avec Alénya et Thuir. Des compagnies sont accueillies en résidence afin d’accompagner la création. Les résidences peuvent tourner grâce à ce partenariat, car il s’agit là d’un véritable engagement de ces communes qui permet une transversalité vers les écoles, des actions de médiation envers les scolaires, que ce soit en temps d’école ou centres de loisirs. Ainsi à Cabestany, les publics se croisent auprès des compagnies, par exemple avec des rencontres au restaurant scolaire, et à la cantine des aînés. Ce sont là des échanges informels qui créent du lien intergénérationnel sur la commune. Notre démarche de diffusion de la culture au plus grand nombre implique les nécessaires réajustements pour adapter les propositions culturelles aux attentes du public dans une démarche d’accompagnement qui donne du sens au théâtre.

Quelles propositions spécifiques faites-vous au jeune public?

Nous développons une transversalité avec les jeunes, afin de leur donner des grilles de lecture pour aborder le théâtre, avec les enseignants qui sont partie prenante, mais aussi une démarche participative sur des temps personnels des jeunes, plus particulièrement les samedis après-midi où des spectacles leur sont consacrés.

La salle de théâtre est aussi utilisée pour le cinéma?

Oui, toujours dans la logique de l’accès du plus grand nombre à la culture, le cinéma a une double fonction: grand public et art et essai. De plus, nous proposons une programmation mensuelle de films catalans. En direction des jeunes, les actions «école au cinéma», concernent aussi les collèges et les lycées.

La bibliothèque est aussi dans les murs?

C’est un outil indispensable qui répond à une mission d’accompagnement à la lecture. On promeut la lecture publique tout au long de l’année, avec des publics différents et des formes d’animation diversifiées: spectacles, ateliers, conférences.

«A petits pas», avec des lectures bébés, un espace jeunesse club de lecture ados, qui a par exemple effectué la sélection des mangas de la bibliothèque dans une démarche participative, les goûters philo pour les enfants, les adultes apprenants, en partenariat avec la maison de quartier, les Jeudis de l’actualité, une fois par mois, temps d’échanges et de débats; l’ouverture de la grainothèque, lieu d’échanges avec des lieux de vie tels les jardins familiaux, atelier «jardiniers» pour développer son potager. Des temps forts aussi, avec La nuit de la lecture chaque 3e samedi de janvier, où sont proposés des ateliers à un public familial, des temps de lecture, d’écoute, de jeux. La gratuité de toutes ces propositions est un acte militant auquel nous sommes très attaché.e.s. La rénovation de la bibliothèque, a rendu cet espace encore plus accueillant, et l’investissement sur le fond, offre un nombre d’ouvrages conséquent aux 110 personnes/jour en moyenne sur toute l’année, reçues par quatre salarié.e.s, (3,5 ETP) 30 heures par semaine.

Le Cyber espace est aussi situé dans le Centre culturel Jean Ferrat?

Oui, il permet l’apprentissage des outils informatique, pour les débutants ou initiés, en rendant accessibles les nouveaux supports techniques, avec des moments de libre consultation, foire aux questions, échanges sur les pratiques et l’appropriation des usages numériques pour des projets personnels ou professionnels. Là encore, il s’agit de rendre chacun acteur de sa démarche! Pour les jeunes, sont proposés des jeux en réseaux, et aussi des pratiques artistiques sur l’ordinateur en termes de création. Cet espace est intergénérationnel, avec une fréquentation de 20 personnes par jour en moyenne.

Les ateliers municipaux sont très prisés, semble-t-il?

Le Centre culturel est une ruche les mercredis et samedis! Guitare, couture, danse, terre modelage, arts plastiques mais également yoga, théâtre, danse ou cirque, un éventail d’activités proposées aux adultes comme aux enfants. Ces ateliers très fréquentés permettent à tous les publics de se croiser, là où tout est facile d’accès au sein d’un équipement culturel bien pensé.

Parlons du centre de sculpture romane!

Au Centre de sculpture romane, on découvre des moulages de tout ce qu’on trouve sur l’arc méditerranéen, où l’on a pu retrouver les œuvres du maître de Cabestany , que ce soit en Italie, en Espagne et en France (Pyrénées-Orientales et Aude notamment). Il est très fréquenté par les scolaires primaires. Ici, on peut toucher les moulages, tous les enfants de Cabestany connaissent! Un auditorium de 46 places accueille des conférences et des projections. Cet espace est ouvert aussi à des expos contemporaines temporaires. De plus, la bibliothèque annexe possède un fond d’art roman et contemporain très spécialisé.

En conclusion?

Notre service communication travaille activement à produire des supports vivants, ciblés sur des évènements et accessibles à tous, afin que la culture fasse partie de la vie des habitants au quotidien. Beaucoup reste à faire, nous recevons de nombreuses propositions des habitants. Les baisses de dotations et de financements étranglent les projets, il s’agit pour nous de faire mieux avec moins! La culture ne doit pas être une variable d’ajustement. C’est une lutte quotidienne pour maintenir la culture au niveau où on l’a élevée.



Rédigé le 13/12/2019

Propos Recueillis Par Evelyne Bordet