Actu Média

ligne déco
Sources : L'humanité

STRATÉGIE DE CRISE DE COVID-19 : QUE FAUT IL FAIRE POUR SORTIR DU CONFINEMENT ?

 

La vague du COVID-19 poursuit sa progression en Europe et s’intensifie dans le reste du monde ;…

séparation
Sources : L'Indépendant

Coronavirus - Hôpital de Perpignan - Hugues Aumaître : "Restez confinés, c'est le moment ou jamais"

 

Chef du service maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital de Perpignan, Hugues Aumaître fait le point sur…

séparation
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation

Précarité étudiante 

7a8f8f7531824d0aaea885f17dc372d9.jpg

Université. Le dernier conseil a posé la question des difficultés sociales des étudiants, mais les réponses se font attendre.

À l’ordre du jour de la Commission Formation et Vie Universitaire (CFVU) du 3 décembre, un point « Lutte contre les précarités étudiantes » a suscité espoir autant que désillusion. La principale mesure portée par l’Université, la création d’une commission spécifique comprenant seulement deux étudiants élus, ne verra pas le jour avant fin janvier. L’urgence sociale ne semble pas suffisante pour que des mesures concrètes soient prises. Via le Centre de santé universitaire, la lutte contre la précarité menstruelle prend sa véritable place. Un objectif intéressant pour l’UPVD où rien n’a encore été fait sur cette question, alors que d’autres universités distribuent depuis des années des dispositifs de santé (tampons, serviettes, cups menstruelles...). Reste à savoir si l’aspect pédagogique et la prévention auront leur place dans le mode de distribution proposé.

L’argent disparu des aides sociales

40 000 euros soit 8% du budget total de 569 512 euros de la Contribution Vie Étudiante et Culture (CVEC) sont alloués à la lutte contre la précarité menstruelle. Cependant, les 30% du budget obligatoirement consacré au Fonds de solidarité et développement des initiatives étudiantes (FSDIE) disparaît mystérieusement... Seulement 109 747 euros cette année, une diminution de 15% par rapport à 2019, et plus de 60 000 euros manquants sur le budget 2020 par rapport aux obligations du ministère. Alors que les rares initiatives locales contre la précarité proviennent des directives ministérielles (Caution solidaire, exonération des frais d’inscription..) le « manque d’argent » invoqué par l’Université pour justifier la baisse de budget pour les aides sociales ne tient pas debout. Cela fait des années que les questions essentielles touchant au quotidien étudiant, sont en suspens à Perpignan, le «manque d’argent» étant la réponse magique. Une attitude qui rejoint celle du gouvernement. Ce n’est pas avec une vision d’expert-comptable que l’Université répondra à la question sociale.

Rédigé le 13/12/2019

S.J.